La nouvelle vie d’Eric Cantona

Depuis qu’il a quitté les terrains de football, Éric Cantona sera devenu un artiste à plusieurs facettes.

Pour celui qui faisait toujours partie d’une équipe dans sa vie, il se montre désormais comme il est. Il soulignera, lors de la publication de son carnet intime, que « Pour la première fois, je parle de quelque chose qui est, à 100 %, de moi. Il n’y a pas plus honnête comme démarche. Ce carnet est une partie de moi, sans aucun compromis, en toute humilité. Il ne va pas changer le monde, mais il change le mien. »

Depuis 2012, Éric Cantona exprimait beaucoup de convictions humanistes. Notamment en recueillant plusieurs milliers de signatures pour la Fondation Abbé-Pierre. Afin de mettre le logement au cœur de la campagne présidentielle. Il aura même ouvert sa maison de banlieue parisienne pour accueillir des migrants. Avant de quitter la France lorsque le projet d’inscrire la déchéance de nationalité dans la Constitution était évoqué. Avec un premier carnet débuté il y a plus d’un an, cela est maintenant le huitième. Un besoin pour l’ancien footballeur. Il est également acteur depuis plus de vingt ans. Mais se sera aussi essayé à la réalisation. Notamment avec un court métrage. Et il souhaite d’ailleurs également poursuivre dans cette voie.

La peinture et les souvenirs du football

Bien qu’il habite désormais à Lisbonne, Éric Cantona possède toujours son atelier d’artiste. Situé dans la banlieue parisienne. Sur ses peintures, il évoque notamment son souhait d’exposer. « Ce serait bien que j’expose prochainement, histoire d’être un peu critiqué ! Tiens, je pourrais exposer à l’Élysée et j’appellerais ça : “Élisez-moi !” » Il reviendra également sur ses années football, et sa formation du côté de l’AJ Auxerre ; et non pas dans le sud, où trop de tentations étaient présentes. Lors de son épopée à Manchester, Éric Cantona évoquera la reconnaissance qu’il porte au club, et au public Anglais. Avant de rajouter, sur ses nombreux coups d’éclats,



Auteur de l’article : Chris