Comment devenir business developer ?

Un business developer est, sur le papier, le commercial du XXIe siècle. Beaucoup d’entreprises se les arrachent et ce métier paie très bien – en plus d’être très demandé.

Qu’est-ce qu’un business developer ?

Un business developer peut être comparé à un chef d’entreprise sur le terrain. Comme le décrit très bien le directeur associé de Dream Catcher Sales, Pierre-Michel Couturier. Il a pour rôle principal, de prospecter de nouveaux clients – comme un commercial, mais avec une touche supplémentaire. Car oui, le business developer propose des produits ou services de l’entreprise, comme un médecin effectuerait un diagnostic à un patient. Pierre-Michel Couturier rajoute également qu’un business developer utilise sa fonction de conseil pour mettre en avant des offres sur-mesure.

Les compétences requises

Pour être un bon business developer, il faut une grande capacité de résilience. Bien sûr, il faut également faire preuve de relations humaines. Car, pour rappel, toutes les journées se passent auprès des clients. À noter également qu’un business developer peut obtenir un très bon salaire annuel. De 40 000 à 45 000 euros bruts. Sans oublier les 20 000 à 25 000 euros de rémunération variable. Il est à souligner qu’un business developer peut même gagner plus que le patron de l’entreprise ! Ce qui en fait un métier de choix pour une reconversion professionnelle.

Quelle formation pour le business developer ?

En réalité, un business developer n’a pas de formation dédiée. Notamment car cela reste un métier très récent. Il convient donc de suivre un parcours classique, comme une école de commerce Bac +5. En outre, un BTS formant à la vente est aussi une très bonne option. Il ne faut également pas passer à côté d’une formation en alternance, puisque les meilleurs business developers sont d’anciens apprentis.

Auteur de l’article : Chris