Assurance-vie et SCPI : les erreurs à ne pas faire

Il existe toujours quelques pièges qu’il convient d’éviter dans cette configuration.

Car oui, si acheter des parts de SCPI directement dans son contrat d’assurance-vie est plus qu’envisageable, il existe des erreurs à ne pas faire. D’après la Centrale des SCPI, il y a des pièges à éviter.

Un choix plus restreint

Dans les faits, toutes les SCPI ne sont pas les mêmes. De plus, il y a des SCPI de très bonne qualité, mais qui ne sont pas disponibles avec l’assurance-vie. D’après la Centrale des SCPI : « une frange non-négligeable des sociétés de gestion qui ont créé et qui gèrent les SCPI qu’elles proposent aux investisseurs, ne souhaitent pas contracter avec des organismes proposant ce type de placement. La raison en est simple : c’est pour ne pas dépendre d’un prestataire qui pourrait soudainement sortir de ladite SCPI et créer un déséquilibre de la demande. ».

Un contrat à 100 %

Dans les faits, le choix du contrat se veut plus qu’important. Il conviendra alors de privilégier les contrats offrant 100 % du rendement des SCPI. Car oui, il convient de souligner que les parts de SCPI n’appartient pas au client. Et la Centrale des SCPI a déjà évoqué le fait qu’une société d’assurance reversait 85 % des dividendes, et non pas 100 %.

Le contrat Netlife Spirica

Pour les SCPI, le contrat Netlife de Spirica se veut comme l’un des meilleurs. Zéro frais d’entrée, 0,5 % de frais de gestion et très accessible puisqu’il convient d’un versement minimum de 1 000 euros. L’offre est complétée par 230 supports. Et par 100 % des rendements reversés.

Attention aux frais

Ici, il convient de noter que les frais de gestion de l’assureur, viennent s’ajouter aux frais de gestion du support. Et cela représente environ 0,80 % chaque année. D’autres frais restent cependant à surveiller, comme les commissions de souscriptions aux SCPI. Qui sont, généralement, de l’ordre de 10 %.

Un investissement limité

Comme le souligne la Centrale des SCPI, « Il est impossible de posséder un contrat d’assurance-vie uniquement constitué de parts de SCPI. Il faudra également acheter des fonds en euros ou bien des parts de SICAV ou de FCP afin de composer votre contrat ». Dès lors, il conviendra de diversifier le tout, puisque cela est une qualité pour un patrimoine.

Auteur de l’article : Chris