Que sera le luxe dans 10 ans ?

D’ici une dizaine d’années, le marché du luxe pourrait bien se voir intégralement modifié.

Sur le papier, le marché du luxe est toujours très présent dans le monde, malgré une croissance qui ralentit. En 2018, le marché du luxe s’affichait tout de même à 1 200 milliards d’euros (de biens personnels et d’expériences de luxe) ; retour vers ce que sera le luxe dans 10 ans.

Des hausses constantes jusqu’en 2025

En 2018, les produits personnels de luxe ont brillé sur le marché. La hausse est nette. De 6 % à 260 milliards d’euros. Pour les analystes, cette tendance ne s’inversera pas. Et devrait même croître de 3 à 5 % par an, et ce, jusqu’en 2025. À terme, il serait question de 320 à 365 milliards d’euros. Cela fait maintenant un an que le marché du luxe a retrouvé une croissance. Et un rythme modéré.

Les tendances du luxe dans les prochaines années

D’ici à 2025, les Chinois représenteront un minimum de 45 % du marché, pour 33 % en 2018. Et leurs achats se dérouleront toujours en Chine. Un rajeunissement du marché est aussi à prendre en compte. Car oui, les nouvelles générations deviendront, obligatoirement, le prochain moteur de croissance. Génération Z et millennials représenteront pas moins de 55 % du marché d’ici 2025. Ils contribueront également jusqu’à 130 % de la croissance, dans la même période. À noter également que les cultures et les sous-cultures prendront la relève des tendances de la consommation. D’après une étude, « les marques de luxe devront les reconnaitre et s’en occuper pour rester pertinentes »

Que faire pour s’y préparer ?

Marc-André Kamel, associé chez Bain & Company souligne d’ailleurs que « Tous les signaux pointent vers des changements significatifs pour les marques de luxe dans les années à venir ». Dès lors, il sera surtout question, pour les maisons de luxe, de faire des efforts. Notamment pour s’adapter aux diverses tendances de marchés. Et se montrer capables de s’adresser à ces nouveaux consommateurs. Malheureusement, il peut encore être difficile de modifier les façons de faire, surtout quand tout semble aller pour le mieux.



Auteur de l’article : Chris