L’immobilier de luxe a-t-il un avenir ?

À Monaco, le prix moyen du mètre carré s’élève à plus de 41 000 €, soit quatre fois plus que dans l’ouest de Paris.

La dernière étude de Xerfi France sur l’immobilier de luxe ne trompe pas ; ces prix retrouvent désormais leur niveau le plus élevé. Diverses raisons sont à l’origine de cette dynamique, à commencer par des conditions de financement favorables.

Autres fait à souligner, un attrait retrouvé de la France, et une hausse du nombre de riches. Le marché de l’immobilier des résidences secondaires connaît également une bonne période. Grâce à divers clients issus de l’Europe, de la Russie et des États-Unis. L’avenir de l’immobilier de luxe pourrait être au beau fixe, surtout suite aux effets du Brexit. Pour l’immobilier de luxe, plus d’une douzaine de réseaux spécialisés sont présents. Si les enseignes nationales comme Orpi et Century 21 sont à la traîne dans le secteur, ce sont bien les agences internationales qui se chargent le plus de ces transactions. Ici, il est possible de souligner les références, comme Sotheby’s International Realty et Barnes. Pour ce marché, il est question d’un développement autour d’une affiliation avec des acteurs locaux, mais aussi de participation directe. D’autant que les locations saisonnières haut de gamme sont toujours de la partie. Et ce avec Airbnb et l’offre Beyond.

Quel développement pour l’immobilier de luxe ?

Toujours d’après l’étude de Xerfi France, le développement géographique des réseaux de professionnels se veut délicat. En effet, la rareté des ressources en est la cause. Cependant, et malgré cela, de multiples ouvertures d’agences ont lieu en France. Suite à la franchise ou l’affiliation. Les divers réseaux adaptent aussi la communication en fonction. Et cela permet de suivre les usages clients en digital. Et donc de gagner une clientèle plus jeune. Il ne fait nul doute, que l’immobilier de luxe possède encore un bel avenir.

Auteur de l’article : David Delair

Responsable éditorial - Banque Finance Immobilier Corporate. Retrouvez-moi sur LinkedIn : https://www.linkedin.com/in/david-delair-356411158/ et sur Twitter : https://twitter.com/FinanceEconomie