Quel prix de référence utiliser pour fixer son loyer ?

Pour le propriétaire, il peut être compliqué de fixer son loyer convenablement.

Que faut-il utiliser pour fixer le loyer ? Le prix d’achat du bien ? Ou sa valeur actuelle ? En fonction du choix, les écarts peuvent être importants.

Beaucoup de propriétaires raisonnent de la façon suivante : Avec un bien acheté à 100 000 euros qui me rapporte 4 000 euros nets par an, le rendement est de 4 %. Certes, le raisonnement est valable, mais l’est-il encore quand le prix du bien acheté a évolué ? Pour les propriétaires, il convient alors de raisonner en termes de patrimoine immobilisé. Il faut utiliser la valeur actuelle du bien, puisque cela permet de pertinentes comparaisons sur la période. Dans l’exemple du bien acheté à 100 000 euros, si ce dernier augmente à 160 000 euros et qu’il rapporte toujours 4 000 euros, le rendement ne sera plus que de 2,5 %. Il ne faut pas oublier que lorsque le prix de l’actif augmente, le rendement baisse ; et inversement.

Rendement et rentabilité

Attention également à ne pas confondre le rendement et la rentabilité. La hausse du prix n’est pas forcément en la défaveur du propriétaire. Car même si elle influe sur le rendement, elle peut aussi offrir une plus-value lors de la revente. Le rendement, de son côté, ne prend pas compte des plus-values. Il faut alors calculer différemment, avec le taux de rentabilité. Ce dernier prend en compte tous les flux générés par le projet durant sa détention. Avec un bien acheté 100 000 euros qui rapporte 4 000 euros par an et revendu 100 000 euros au bout de dix ans affichera une rentabilité de 4 %. Néanmoins, avec une revente à 160 000 euros, la rentabilité grimpera à 8,12 %.

Auteur de l’article : Chris