Gagne-t-on moins avec le prélèvement à la source des impôts ?

Le prélèvement à la source est une nouvelle réforme fiscale qui peut faire peur.

S’il n’y a pas de crédits d’impôt, le prélèvement à la source peut être favorable. En revanche, les choses se compliquent pour les personnes avec crédits d’impôt.

Et si le pouvoir d’achat des Français était mis à mal par le prélèvement à la source ? C’est quelque chose qui revient souvent, aussi bien dans les médias que sur les réseaux sociaux. Sur le papier, une personne seule qui touche 2 500 euros net ne percevra plus que 2 300 euros net en 2019. Néanmoins, et sur le papier, le prélèvement à la source des impôts n’aura aucun impact sur le pouvoir d’achat. En effet, les impôts seront les mêmes, au final, que ceux qui étaient payé chaque année. La principale différence vient du fait qu’un ménage verra son impôt déduit tous les mois, et non plus une grosse somme annuellement.

Les cas négatifs

Là où le prélèvement à la source peut être négatif, c’est pour les personnes qui ont des crédits d’impôt récurrents. Actuellement, les crédits d’impôt récurrents sont directement pris en compte dans le calcul des acomptes versés. En prenant l’exemple de la personne précédemment citée, et que celle-ci dispose d’un crédit d’impôt de 600 euros chaque année. L’impôt serait à 1 800 euros, et les mensualités à 180 euros. Le crédit d’impôt sera alors remboursé en une fois, en août / septembre. En fonction du travail de la personne citée, elle connaître une baisse du pouvoir d’achat en début d’année seulement. La personne sera néanmoins gagnante le reste de l’année, avec un gain de pouvoir d’achat de 420 euros en septembre.

Auteur de l’article : Chris