Bientôt la fin des sandwiches triangle en France ?

Avec le Brexit, les Français pourraient bien se voir privés des sandwiches de Marks & Spencer.

En effet, l’enseigne Marks & Spencer a indiqué que les exportations de sandwiches vers la France seraient compromises. Un effet de plus en cas de Brexit dur.

Un million de sandwiches est écoulé chaque année en France. Et un Brexit dur (à savoir un affranchissement total de l’Union Européenne) aurait de lourdes conséquences pour les rayons des magasins français de Marks & Spencer. Sur le territoire, ces sandwiches au pain de mie sont très populaires, comme l’aura souligné le président de Marks & Spencer, Archie Norman, lors d’un entretien avec le Financial Times. Avant de rajouter que « Si nos camions sont stationnés dans un parking près de Douvres durant une demi-journée, cela signerait la disparition du super sandwich M&S à Paris ». D’ici fin mars 2019, un Brexit dur est de plus en plus évoqué.

Des millions de sandwiches

En France, Marks & Spencer possède pas moins de vingt magasins sous franchise. Rien qu’en France, un million de sandwiches trouvent preneurs annuellement. Ces derniers sont transportés chaque jour par camion qui emprunte le tunnel sous la manche. Mais ils ne se conservent que 48 heures. Alors que 97 millions de sandwiches sont consommés chaque année au Royaume-Uni, ils sont tous fabriqués dans une usine de Northampton, située dans le centre de l’Angleterre. Dès lors, une sortie de l’UE sans accord sur les relations futures apparaît comme un scénario catastrophe pour les milieux économiques britannique. Les embouteillages géants et la pénurie alimentaire sont alors évoqués. Dès lors, il est même question d’avoir un approvisionnement en vivres suffisant en cas de sortie en dur. En effet, le Royaume-Uni importe pas moins de 40 % de sa nourriture.

Auteur de l’article : David Delair

Responsable éditorial - Banque Finance Immobilier Corporate. Retrouvez-moi sur LinkedIn : https://www.linkedin.com/in/david-delair-356411158/ et sur Twitter : https://twitter.com/FinanceEconomie