Hitler et les Tsiganes : Un député français fait l’objet d’une enquête

La justice française a lancé mardi une enquête contre un député d’opposition accusé par la presse d’avoir déclaré lors d’une altercation avec des Tsiganes qu’«Hitler n’en a peut-être pas assez tué ».

Gilles Bourdouleix, député du parti de centre-droit UDI, fait l’objet d’une enquête préliminaire pour « apologie de crime contre l’humanité », selon le procureur d’Angers Yves Gambert. Les enquêteurs vont notamment analyser l’enregistrement des déclarations de M. Bourdouleix effectué par un journaliste du Courrier de l’Ouest. Le député pourrait également être interrogé par les enquêteurs.

M. Bourdouleix, maire de Cholet, une commune de l’ouest de la France où des nomades s’étaient installés illégalement dimanche sur un terrain privé, a provoqué de vives réactions après la publication par Le Courrier de l’Ouest de ses propos sur les gens du voyage. Sur le site Internet du journal, on y entend le député lancer dans un brouhaha « la loi, elle s’applique ». Puis, un peu moins fort, alors que, selon le journal, les gens du voyage à qui il s’adressait avaient tourné les talons, il ajoute : « Comme quoi Hitler n’en a peut-être pas tué assez. » Le journal précise qu’à ce moment-là, M. Bourdouleix était « excédé par des saluts nazis » et par « les accusations de racisme ». Lundi après-midi, les tziganes ont quitté d’eux-mêmes les lieux.

Ces propos ont déclenché des salves de critiques dans la classe politique française. Le premier ministre Jean-Marc Ayrault a estimé que ces propos n’étaient « pas dignes d’un élu de la République » et étaient « sanctionables par la loi ».

La peine prévue pour « apologie de crime contre l’humanité » est de cinq ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende.

 

gilles-bourdouleix
gilles-bourdouleix

de1a7f9d8e631766e43aee8dbe96a154eb73298714e3fe2fd4fa5cb3d822fdec Alain-Jocard-AFP-gens-du-voyageOK

 

 

Auteur de l’article : Anas.T

Laisser un commentaire