Point de passage frontalier de Ras Jedir

Affrontements entre commerçants et forces de l’ordre à Ras Jédir

Point de passage frontalier de Ras JedirDes affrontements qualifiés de “violents” par des témoins oculaires se sont déroulés, au cours de la nuit du samedi à dimanche, au point de contrôle permanent (n°14 près de Ras Jédir), entre un groupe de commerçants et des forces de la douane, de la police et de l’armée, opérant dans cette zone.

Ces affrontement ont fait deux blessés. Des sources sanitaires de l’hôpital de Ben Guerdane ont précisé qu’un blessé a été transporté à Sfax, suite à des graves brûlures, alors que le second est traité au service de chirurgie à l’hôpital et devrait sortir dimanche.

Selon une source douanière de haut niveau, ces affrontements se sont déclenchés lorsqu’une patrouille de contrôle mixte a interdit le passage de marchandises en provenance de Libye vers Ben Guerdane. Il s’agit de 30 camions chargés de bananes et de pommes ainsi que de divers produits électroménagers.

Cette opération a provoqué la colère des propriétaires de ces marchandises et de nombre de commerçants qui sont venus du centre ville de Ben Guerdene, pour soutenir leurs collègues. Il en est résulté des affrontements violents qui se sont poursuivis jusqu’à l’aube.

Le colonel-major, Mokhtar Ben Nasr, a indiqué que l’armée est intervenue et a remis les marchandises au poste de Ras Jedir, dans l’attente de la régularisation de la situation. Ces incidents ont été accompagnés par des tensions et des mouvements de protestation dans la ville de Ben Guerdane, qui se sont poursuivis tout au long de la nuit avec la coupure de routes et la fermeture de locaux commerciaux, a constaté la correspondante de l’agence TAP dans la région.

Le calme est revenu dimanche matin, mais plusieurs représentants de la société civile dans la région, indiquent que la tension reste papable chez les citoyens de Ben Guerdane qui, selon eux, “sentent que leur unique source de revenus est menacée“.

Une source de haut niveau de la douane a qualifié la situation de “catastrophique et d’insoutenable“, s’interrogeant que les moyens de “protéger l’économie, en l’absence d’un minimum de protection pour les agents de la douane” et appelant le Gouvernement à “intervenir” et à “assumer une part de responsabilité“, en vue de faire face à ce qu’elle a qualifié de “grands trafiquants qui saignent l’économie et le budget de l’Etat”.

A préciser que le point de contrôle permanent N°14, a été crée récemment à 14 km du point de passage de Ras Jedir pour soulager ce dernier et lutter contre le phénomène de contrebande.

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

Laisser un commentaire