36 rue Botzaris: l’État tunisien déloge les immigrés pour protéger les secrets

36 Rue BotzarisAprès des entrées en force des autorités françaises pour déloger les immigrés tunisiens qui ont trouvé refuge dans l’immeuble n°36 de la rue Botzaris, à Paris, le directeur de la gestion consulaire au ministère des Affaires étrangères, Naceur Essid, a indiqué que cet immeuble a été récupéré par l’État tunisien, et ce, selon ses dires pour protéger les documents qui risquaient d’être détruits, sachant que ces mêmes immigrés clandestins avaient auparavant publié des dossiers secrets mettant l’accent sur les abus du parti du président déchu en France alors que l’Etat tunisien faisait comme si rien n’était.

M. Essid a indiqué que cet immeuble a fait état d’invasion à trois reprises par les immigrés clandestins tunisiens venant de Lampedusa avec le “soutien d’organisations de la gauche française” avant d’ajouter que “les clandestins voulaient loger dans cet édifice qui appartenait au Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD – dissous) où se trouvaient des documents du parti qui risquaient d’être détruits.”

Entre protéger les documents d’être détruits et interdire l’accès à ces dossiers pour ne pas divulguer des documents qui risquent de faire tomber plusieurs têtes, le flou continue bien qu’un penchant vers la deuxième hypothèse reste plus sensé.

36 Botzaris: l'État tunisien déloge les immigrés pour protéger les secrets
36 Botzaris: l'État tunisien déloge les immigrés pour protéger les secrets

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

Laisser un commentaire