Coup dur pour McDonald qui ferme définitivement en Bolivie

En faisant la une des journaux, la Bolivie est devenue la première nation à se libérer de la malbouffe de McDonald, qui a lutté pendant plus de 10 ans pour conserver son icône «rouge».

En dépit des nombreuses campagnes de promotion et après 14 ans de malbouffe dans le pays, McDonald a été contraint de fermer en 2002, ses 8 restaurants boliviens dans les principales villes de La Paz, Cochabamba et Santa Cruz de la Sierra.

McDonald a servi ses derniers hamburgers en Bolivie un samedi à minuit, après avoir annoncé un plan de restructuration global dans lequel il allait fermer ses portes dans sept autres pays à faibles marges bénéficiaires. Une victoire pour la santé des peuples du sud.

L’échec de l’industrie McDo en Bolivie a eu un impact profond résultant un documentaire intitulé “en Bolivie Por que quebro McDonald» ou «Pourquoi la Bolivie n’a pas empêché McDonald de faire faillite». Ce documentaire explique les raisons pour lesquelles les Boliviens n’ont jamais délaissés leurs empanadas traditionels pour un Big Mac plein d’OGM.

Le documentaire recueille des entrevues avec des cuisiniers, des sociologues, des nutritionnistes et des éducateurs qui semblent tous d’accord sur un point :  les Boliviens ne sont pas contre les hamburgers en soi, sauf qu’ils sont juste contre les «fast-food» « La malbouffe » qui est un concept largement non acceptée dans la communauté bolivienne.

McDonald ferme définitivement en Bolivie
McDonald ferme définitivement en Bolivie

Attirant l’attention du monde entier vers la restauration rapide en Amérique Latine, le blogue de El Polvorin a déclaré: « Le Fast-food représente le contraire de ce que les Boliviens considèrent comme étant un vrai repas. Pour être un bon repas, la nourriture doit avoir être préparé avec amour, dévouement avec certaines normes d’hygiène, sans OGM et de temps de cuisson approprié ».

Auteur de l’article : Iheb Ab

Laisser un commentaire