La révolution commence en Algérie, la répression se fait remarquer

Au lendemain de la chute de l’ex-président égyptien Hosni Moubarak, le gouvernement algérien s’est retrouvé sous une forte pression alors que la CNDC (Coordination Nationale pour le Changement et la Démocratie) a appelé à un grand rassemblement à Alger pour une marche pacifique, qui devait commencer de la place du 1er Mai jusqu’à la place des Martyrs à 4km, une marche interdite rapidement par le gouvernement algérien. Le gouvernement algérien a rapidement réagi avec le déploiement d’environ 30 000 policiers et la mise en place de plusieurs barrages et points de contrôle ainsi que le blocage de plusieurs routes menant vers la place du 1e Mai.

Hosni Moubarak a coupé l’Internet pour essayer de contrôler les manifestations en Égypte, Bouteflika a eu une autre idée, suspendre tout le trafic ferroviaire à destination d’Alger, la capitale algérienne, ce qui n’a pas empêché des échauffourées entre les forces de l’ordre et les manifestants ainsi que l’arrestation de plusieurs personnes dont l’un des fondateurs de la CNDC.

Selon l’AFP, Fodil Boumala, l’un des fondateurs de la CNCD, a été interpellé à Alger, ce dernier a envoyé un sms à un journaliste de l’AFP écrivant, “Suis arrêté au commissariat en face de (l’hôpital) Mustapha”. D’autres personnes arrêtées à Oran et à Annaba, celles arrêtées à Oran ont été relâchées après audition mais les interpellations se poursuivent jusqu’à cette heure (14h15)

Arrestations de plusieurs personnes par la police algérienne
Arrestations de plusieurs personnes par la police algérienne

Les manifestants ont pu se rassembler à la place du 1er Mai malgré le blocus imposé par l’État et la capitale algérienne s’est vue quadrillée par les forces de l’ordre qui empêchent l’accès à la place où doit se poursuivre la marche vers la place des Martyrs.

La Ligue des droits de l’homme a déclaré par son intermédiaire, Mustafa Bouchachi “qu’une force importante a été déployée pour empêcher une marche pacifique. Ce n’est pas bon pour l’image de l’Algérie.”

Plusieurs rassemblements ont été empêchés dans plusieurs parties de l’Algérie, citons la Constantine et Annaba. Les manifestants ont levé une seule voix pour appelant à la chute du gouvernement, « Le peuple veut la chute du gouvernement » (????? ???? ????? ??????).

Des rumeurs circulent aussi sur la constitution de plusieurs groupes qui veulent occuper, une fois la nuit tombée, la place du 1er Mai ainsi que la place des Martyrs au bas de la Casbah.

L’état de siège a été annoncé pour ce samedi et la police reste en veille dans tous les carrefours d’Alger pour une éventuelle opposition à ces rassemblements.

L’Algérie, serait-il le 3eme pays qui changera son gouvernement ? Sachant que la situation n’est pas la même que celle de la Tunisie avec Ben Ali ou celle de l’Égypte avec Hosni Moubarak.

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.