L’héritage de Bourguiba et de Ben Ali est menacé

Marie Alliot Marie, c’est au tour de Fadela Amara de s’exprimer. Fadela Amara, femme politique française, secrétaire d’État et actuellement inspectrice générale des affaires sociales, d’origine algérienne Après intervient sur Europe1 pour “conseiller” les femmes tunisiennes et parler à leur nom, pour s’inquiéter de leur sort et dénoncer l’inslamisme, indiquant que la révolution tunisienne comporte aussi des islamistes, selon elle, des personnes normales avec des costumes ou des hommes barbus et portant des djellaba.

Fadela Amara
Fadela Amara - ©Axelle de Russe

Là, on se demande si la définition d’un islamiste pour Mme Fadela Amara n’est pas un petit peu flou, selon elle, une personne barbue qui porte une djellaba ou une personne tunisienne avec un costume est forcement un islamiste, si on fait un petit calcul, on trouve que les personnes qui nous restent sont en grande partie des hippies… Mme Fadela Amara est allée même à comparer et évoquer la révolution iranienne pour nous montrer comment l’extrême gauche a pu s’emparer de la révolution iranienne, pourquoi avez-vous pas évoqué le cas de la Turquie ou le parti au pouvoir est un parti islamique ?

Mme Fadela Amara enchaîne coup après coup, essaye de guider les tunisiennes et prendre une part à la révolution que le peuple tunisien a mené. Comme toute personne spectatrice, elle essaye de se mettre en valeur aux yeux des femmes tunisiennes et déclare que le code personnel instauré par Habib Bourguiba et renforcé par le président déchu Zine El Abidine Ben Ali est un héritage menacé et comme chaque fois, la première chose qui vient à l’esprit de Mme Amara est la polygamie, chose non-évoquée durant toute la révolution

A vrai dire, plusieurs sont ceux qui se permettent, sans la permission de personne d’ailleurs, de conseiller, guider et dénoncer, on se demande bien où étaient-elles toutes personnes durant 23 années de dictature…

Un petit rappel à Mme Fadela Amara, la révolution tunisienne a été menée par des jeunes citoyens tunisiens, renforcée par toutes les autres personnes tunisiennes de différents âges. C’est une révolution populaire et spontanée.

La vidéo ci-dessous a été commentée par un utilisateur de Facebook, une déclaration à ne pas rater.

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

Laisser un commentaire