Le peuple demande des explications sur le chaos survenu à l’avenue Habib Bourguiba

Certains ont assisté à ce qui s’est passé aujourd’hui, le lundi 31 janvier 2011, aux événements survenus au centre de Tunis, à l’avenue Habib Bourguiba vers 16h de l’après-midi, d’autres ont visualisé des vidéos…

Des étudiants manifestent à Tunis17 jours après la fuite du président déchu Zine El Abidine Ben Ali, le système de la “police politique” n’a pas changé, même violence (peut-être un peu plus), c’est ainsi que les témoignages se sont accélérés à apparaître sur les différents réseaux sociaux. Personne ne comprenait ce qui s’est passé, personne ne croyait ce qu’il a vécu, un désordre total, une violence dont on ne peut confirmer la source, entre certains qui disent que ce sont les policiers issus de la police politique, d’autres qui disent que ce sont les milices de l’ancien régime et une partie qui dit que ce sont des RCDistes…

Ce que la vidéo révèle, ce sont des agents de la police politique avec leurs tenus de service, d’autres en civile mais avec des matraques sous les mains qui ne cessent d’envoyer coup après coup à des citoyens. Où est la sécurité de notre pays ? Bref, le chaos qui a frappé l’avenue Habib Bourguiba ce lundi 31 janvier, 17 jours après la fuite de Ben Ali… ne doit pas se reproduire et les personnes à l’origine de ces événements doivent être trainées devant la justice.

Un policier de Tunis a affirmé lundi à l’AFP, sous couvert d’anonymat, que dans plusieurs villes, des jeunes désoeuvrés étaient « payés 25 dinars (environ 12 euros) pour participer à des pillages et faire peur aux gens ».

Autre question qui se pose, qui donne l’ordre à ces personnes ? Mr Moahmed Ghannouchi a déclaré que ce n’était pas lui, le général Rachid Ammar a déclaré qu’il a ordonné les forces de l’ordre de ne pas utiliser la force et la violence et encore ne pas réagir aux manifestants et le ministre de l’intérieur, Mr Farhat Rajhi a déclaré sur une chaîne locale qu’il n’a pas donné d’ordres à ces forces “de l’ordre”. Qui se cache derrière ces bandes?

Signe que la tension demeurait à Tunis, chose qu’on ne peut nier, la police a brutalement dispersé ce lundi après-midi des dizaines de jeunes près du ministère de l’Intérieur, selon des journalistes de l’AFP.

Petite précision à prendre en considération, la police qui a dispersé la foule n’est pas la police qu’on avait l’habitude de voir, cette police au service du citoyen, mais c’est une équipe de la police politique selon plusieurs témoignages.

Pour l’histoire, des centaines de “policiers” se sont réunis devant le bureau du ministre de l’intérieur pour l’attaquer, selon la chaîne Al Jazeera, pour contester contre son ordre d’enquêter sur l’utilisation de la force excessive pour séparer les manifestants à El Kasbah et demander une augmentation de salaire ainsi que la création d’un syndicat qu’ils choisissent tous seuls.

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

1 commentaire sur “Le peuple demande des explications sur le chaos survenu à l’avenue Habib Bourguiba

    christina

    (2 février 2011 - 4:41)

    Vivement les élections parce que ces violences a coup de baton et de pieds sont inacceptables !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.