Projet personnel, financement professionnel : et si le microcrédit était la solution ?

Vous voulez créer votre entreprise ? Vous voulez financer une reconversion professionnelle ou un projet personnel ? Alors vous vous êtes sans doute déjà tourné vers les banques traditionnelles, mais sans succès. Dans ce cas, le microcrédit peut vous aider à concrétiser vos projets. Voici ce qu’il faut savoir sur le fonctionnement de ce mode de crédit alternatif. De la demande de microcrédit au remboursement, nous vous expliquons tout.

Microcrédit : comment ça marche ?

Depuis une trentaine d’années, le microcrédit a fait ses preuves comme une solution alternative de financement. Lorsqu’une personne a des difficultés à obtenir un crédit bancaire classique, le microcrédit reste une opportunité à saisir, même en cas de faibles revenus ou en cas de précarité sociale. Ainsi, intérimaires, employés à temps partiel, en CDD ou personnes sans emploi peuvent bénéficier de ce système de financement inclusif. Grâce à lui, l’accès au crédit est facilité pour ces personnes voulant réaliser un projet personnel : faire face à une réparation de véhicule imprévue, meubler son logement, rembourser des frais médicaux… Le microcrédit sert aussi financer une reconversion professionnelle, régler des frais de formation, investir dans la reprise d’une entreprise ou financer la création de sa propre activité. Le montant emprunté peut aller de 100€ à 10 000€, selon le projet à financer.

La demande de microcrédit

Un microcrédit se demande en ligne la plupart du temps, sans passer par une banque ou un établissement de crédit traditionnel qui ne sont pas intéressés par des personnes jugées insolvables et de faibles montants d’emprunt. C’est donc vers une plateforme de microcrédit digitalisée qu’il faut se tourner. La souscription est généralement 100% en ligne, ce qui permet de gagner en rapidité. En quelques clics, le dossier est monté et une réponse de principe peut être obtenue en quelques heures. Quant à l’accord définitif, il est donné en moins de 48 heures, ce qui permet de financer son projet rapidement.

A noter : selon votre situation, vous pouvez également solliciter un microcrédit social. Des organismes publics et associations spécialisées comme l’Adie, les CCAS ou les CAF proposent des offres adaptées partout en France, sous conditions.

Microcrédit, le remboursement

Les durées de remboursement d’un microcrédit sont extrêmement variables, puisqu’elles s’adaptent au projet financé. Cela peut aller de 14 jours s’il s’agit de financer une urgence personnelle (réparation, dépense imprévue…) à plusieurs années (jusqu’à 5 ans ou plus lorsqu’il s’agit de financer une reprise ou une création d’entreprise par exemple). Certains microcrédits sociaux sont accordés avec un différé initial de remboursement. Concrètement, cela signifie que le règlement des premières mensualités est décalé de quelques mois. Mais la plupart du temps, le remboursement commence le mois suivant le versement des fonds, sans report d’échéance.

Une véritable solution de financement ?

En France, les prêts traditionnels restent très largement majoritaires pour financer l’économie. Mais le microcrédit monte en puissance. Désormais, il représente une solution alternative crédible, ouverte à tous que la Banque de France étudie de près. Chaque année, près de 19 000 microcrédits personnels et plus de 50 000 microcrédits professionnels sont accordés à des porteurs de projet en France. Au total, l’encours de microcrédits s’élève à plus d’1,6 milliards d’euros.

Auteur de l’article : La Rédaction

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.