Quels sont les métiers les plus menacés par les robots ?

La robotisation s’impose de plus en plus, et cela concerne de très nombreux métiers – parfois même des métiers auxquels nous ne pensons pas. Retour sur les métiers les plus menacés par les robots en terme de pourcentages – et les surprises sont nombreuses.

Plus de 60 % de chances

Si l’on se penche sur les métiers, il est à noter qu’un comptable a pas moins de 64 % de chances de se voir remplacé. Cela vient du nombre exponentiel d’applications comptables, capables de tout faire. Le bilan est le même pour le gestionnaire immobilier. Pour rappel, un gestionnaire immobilier donne des conseils juridiques, et autres techniques et conseils fiscaux. Mais sans nécessité de contacts humains et avec de nombreuses data, c’est bien le robot qui s’impose. Un juriste a également 68 % de chances d’être remplacé par un robot. Notamment car les textes de lois sont accessibles en ligne. Et que de nombreux logiciels aident les personnes à rédiger les contrats.

Plus de 70 % de chances

Pêcheur est un métier physique, au même titre qu’agriculteur. Et ces deux métiers sont déjà touchés par l’automatisation des tâches. Des robots peuvent très bien assurer les principales missions. Tandis que l’humain prend un rôle de contrôleur. Autre métier très menacé, conducteur de tramway et de métro. Avec 74 % de chances d’être remplacé par un robot. À Paris, cette tendance s’est déjà généralisée.

Plus de 80 % de risques

Le bibliothécaire (ou documentaliste) est l’un des métiers les plus à risques. Un métier que l’on évitera dans le cas d’une reconversion professionnelle. En effet, toutes les tâches d’un bibliothécaire sont facilement faisables par un robot. Cependant, il est à noter que de nouvelles professions liées aux livres pourraient voir le jour.

Auteur de l’article : Chris