La pire des publicités ciblées sur Facebook

La publicité ciblée peut parfois clairement faire défaut ; pour preuve, celle de Facebook envers une mère.

En effet, une mère d’un enfant mort-né a reçu des publicités ciblées qui font polémiques, sur des poussettes. Il faut dire que la publicité ciblée est quelque chose que l’on rencontre tous ; comme lors de l’achat d’un objet ; ce même objet s’affichera en publicité partout, pendant des jours et des semaines.

Si cela peut, à terme, se montrer très agaçant, cela peut être réglé en supprimant les divers cookies stockés, et en vidant le cache du navigateur. Mais parfois, cela peut avoir des conséquences dramatiques, à l’image d’une journaliste du Washington Post, Gillian Brockell. En mettant au monde un enfant mort-né, la journaliste a expliqué, dans une lettre ouverte aux géants de la tech, qu’elle continue de recevoir des publicités pour les poussettes et autres conseils pour aider son enfant à mieux dormir. Experian, société spécialisée dans la gestion de données, ira même jusqu’à envoyer un mail pour terminer l’enregistrement de l’enfant. Certes, Gillian a souligné qu’elle a elle-même participé à cette approche.

Les réseaux sociaux et les algorithmes

En effet, cette dernière communiquera très souvent sur sa grossesse. Soit en cliquant sur des publicités dédiées, et sur divers hashtags ; tout en indiquant la date prévue de l’accouchement dans la liste de naissance d’Amazon. Ainsi, les algorithmes de ciblage possédaient l’intégralité des données pour fonctionner au mieux. Cependant, Gillan Brockell reproche à ses derniers, leur manque de discernement. En postant des termes comme fausses contractions ou encore que le



Auteur de l’article : Chris