Payé à ne rien faire, dans la Silicon Valley, c’est possible

Exemple avec le co-fondateur de WhatsApp, qui utilise une technique répandue dans les entreprises californiennes, le Rest and Vest.

Jan Koum avait annoncé son départ depuis le rachat de Facebook, mais il est pourtant toujours présent. Avec la technique du Rest and Vest, cela lui permet de finir d’acquérir ses actions.

Pour le co-fondateur de WhatsApp, il suffit de se montrer au travail quelques jours par mois, afin de toucher 1,2 milliard de dollars. Dans les faits, les deux créateurs de WhatsApp ont quitté l’entreprise suite à un désaccord avec Mark Zuckerberg. En effet, ce dernier souhaitait insérer de la publicité dans l’application WhatsApp. Malgré ses adieux et son départ, Jan Koum est pourtant toujours présent en tant que salarié de l’entreprise. Et n’assure que quelques brèves apparitions. En restant dans les effectifs de Facebook, cela lui permet de récupérer l’intégralité des actions gratuites promises par Facebook. À terme, cela représente l’importante somme d’1,2 milliard de dollars !

La technique du Rest and Vest

Cette nouvelle affaire affiche donc la technique du Rest and Vest à des sommets encore jamais atteints. Pour rappel, cette technique permet à des employés haut placés, de rester dans les effectifs des entreprises technologiques quelques mois supplémentaires afin de récupérer leurs actions. Bien sûr, les horaires sont également revus à la baisse. Il est même parfois possible de ne plus travailler du tout. Bien souvent, ce sont les fondateurs de start-up qui ont de difficiles relations avec la nouvelle maison-mère qui peuvent en bénéficier. Le co-fondateur de l’Oculus, Luckey Palmer avait déjà bénéficié d’un plan du même calibre.

Auteur de l’article : Chris