Tunirobots, des projets prometteurs pour une qualification à l’Eurobot

Tunirobots'11Dans sa deuxième édition, la journée nationale de la robotique, Tunirobots’11, s’est déroulée le 24 avril dernier et a été à la hauteur des espérances des organisateurs, qui sont en majorité des étudiants de l’Institut National des Sciences Appliquées et de la Technologie (INSAT). Une manifestation qui a pour but de permettre l’homologation des gagnants pour participer au festival européen de la robotique et de promouvoir ce secteur, malheureusement à l’abandon, en Tunisie.

En effet, Tunirobots, Tuni pour mettre en évidence la Tunisie puisque la manifestation se déroule sur le plan national, et Robots pour mettre l’accent sur le cœur de l’événement qu’est la robotique. Dans sa deuxième édition, le concours Tunirobots a connu un afflux important de visiteurs et plusieurs équipes se sont disputées les différentes phases des deux concours prévus à cet effet.

Hamza Hanachi, l’un des organisateur, nous a déclaré que Tunirobots’2011 s’est décomposé en quatre paliers; des ateliers pour encourager les jeunes et leur faire découvrir les secrets des robots et la facilité pour en créer un, des expositions pour mettre en relation les participants et les représentants des firmes industrielles et deux concours de robotique, le premier consistant à la création d’un robot capable de s’adonner au jeu d’échec et le deuxième sous le nom de Smart&Fast mettant en défit huit équipes pour créer un robot autonome pouvant parcourir un circuit et éviter les différents obstacles, ceci en moins de temps que possible.

Tunirobots'2011L’aspect humanitaire a été présent lors de la journée nationale de la robotique à travers les ateliers organisés pour les enfants, caractérisé par l’invitation des enfants de l’association SOS Siliana leur permettant ainsi de découvrir ce monde et s’initier avec le peu de moyens disponibles pour construire des mini-robots.

L’exposition des roboticiens, adhésion sur une simple demande, pour bénéficier d’un espace pour présenter leurs créations aux industriels afin de les attirer et les sensibiliser sur les apports de la robotique dans le secteur industriel était une opportunité pour ces jeunes d’entrer en contact avec les professionnels et faire valoir leurs compétences. Parmi ces expositions, nous citons Revorobot, un robot pouvant accéder à des endroits restreints à l’homme et effectuer quelques manipulations tel que le désamorçage d’une bombe, Electrod, un suiveur de ligne, et EM0811, un robot simulateur qui reproduit les schémas et trajets qui lui sont entrés à travers une interface.

Tunirobots'2011Du coté des concours, pour y participer, un cahier de charges a été dressé pour se mettre au niveau des normes internationales, sachant que celui-ci est une copie du cahier de charges de l’Eurobot à l’exception de l’obligation d’avoir un robot autonome, une caractéristique qui a été retirée vu la nécessité d’avoir des moyens conséquents pour en arriver, mais généralement, les jeunes tunisiens se sont montrés au même niveau que leurs collègues européens si ce n’est meilleurs.

Le premier concours, consistant à construire un robot pouvant s’adonner au jeu d’échec, a été disputé par trois équipes après qu’une quatrième ait été disqualifiée à cause d’un dysfonctionnement soudain. Quant au deuxième, il a été disputé par huit équipes qui ont construit des robots autonomes pouvant parcourir un circuit tout en évitant plusieurs obstacles.

Bien qu’avec un manque de moyens, les deux vainqueurs des deux concours ont gagné chacun un ordinateur portable, un prix symbolique pour encourager les jeunes et motiver les différentes équipes.

Tunirobots'2011La manifestation Tuniribots a été un succès incontournable et les organisateurs sont entrain de préparer le rapport afin de le présenter à l’Eurobot pour tenter de négocier une homologation directe pour permettre aux gagnants des prochaines éditions de se qualifier automatiquement à cet événement international.

Actuellement, les jeunes utilisent des pièces qu’ils récupèrent des marchés d’occasions, particulièrement, Souk el Asser, qui est une mine d’or pour eux avec, par exemple, des pièces récupérées pour, généralement, moins de 10 dinars. Autre problème rencontré par les roboticiens est le manque des sources pour récupérer des moyens financiers ou en nature pour pouvoir concrétiser leurs projets à cause d’une certaine négligence des entreprises pour de tels événements.

Le secteur de la robotique en Tunisie est, certes, prometteur, toutefois, il a besoin d’un encouragement et de la promotion surtout que nous avons, en Tunisie, des jeunes compétents et capables de disputer les concours internationaux.

no images were found

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

Laisser un commentaire