La Belgique poursuit sa lancée de cyclisme avec Liège-Bastogne-Liège 2016

La Belgique poursuit sa lancée de cyclisme avec Liège-Bastogne-Liège 2016

La Belgique poursuit sa lancée de cyclisme avec Liège-Bastogne-Liège 2016 > Que ce début d’année est intense du côté de la Belgique ; après de très belles Classiques, l’on en retrouve encore une, et toujours historique au calendrier.

Qu’on se le dise, en Belgique, les Classiques de cyclismes sont belles, mais surtout redoutées par les coureurs, notamment à cause d’une difficulté parfois incroyable. Après les épreuves sur pavés et celles où d’autres cols se sont mis en valeur, c’est au tour de Liège-Bastogne-Liège de se dévoiler en 2016.

Changement notable par rapport à l’an dernier, la Côte de Stockeu n’est plus présente dans cette course longue de 253 kilomètres, mais l’on en retrouve une nouvelle, la Côte de la rue Naniot, située à seulement 2,5 kilomètres de l’arrivée finale.

Pas de problèmes toutefois pour cette dernière difficulté du parcours, puisqu’elle n’est longue que de quelques centaines de mètres (600), une sorte de repos après les ascensions prévues sur l’ensemble du tracé.

La Belgique poursuit sa lancée de cyclisme avec Liège-Bastogne-Liège 2016

Pour cette 102e édition de Liège-Bastogne-Liège, le parcours se veut toujours aussi homogène et parvient à laisser la place à des vainqueurs surprises, malgré la présence de quelques grosses difficultés sur le chemin.

La Belgique poursuit sa lancée de cyclisme avec Liège-Bastogne-Liège 2016
La Belgique poursuit sa lancée de cyclisme avec Liège-Bastogne-Liège 2016

La première d’entre elles ne se situe qu’après les premiers 78 kilomètres. Ici, les coureurs atteignent la Côte de la Roche-en-Ardenne, longue de 2,8 kilomètres et possédant des pourcentages moyens à plus de 6 % ; cette entrée en la matière n’est pas du luxe lorsque l’on arrivera, quelques minutes plus tard, à la Côte de Saint-Roch. Plus courte, certes, cette ascension représente tout de même un kilomètres avec une moyenne de 11 %, capable de mettre à mal de nombreux coureurs mal préparés.

La suite de la journée de cyclisme du côté de Liège-Bastogne-Liège est loin d’être de tout repos et il faut se montrer vigilant. Les côtes se succèdent et certaines mettent en avant de très longues montées à plus de 4 kilomètres, tout en affichant des pourcentages dignes des plus beaux Tours de cyclisme (entre 5 et 9 %).

Au palmarès de Liège-Bastogne-Liège, les vainqueurs peuvent venir de tous les horizons comme ces dernières années l’ont prouvé. L’on retiendra surtout les performances de l’Espagnol Alejandro Valverde ; après une victoire décrochée en 2006 puis 2008, il reviendra en forme lors de l’édition 2015 pour son troisième sacre ici. Autre fait notable de l’Espagnol, à chacune de ses participations, il parvient à bien se classer.

Auteur de l’article : Chris

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.