La Flèche Wallonne de cyclisme se démarque avant Liège Bastogne Liège

La Flèche Wallonne de cyclisme se démarque avant Liège Bastogne Liège

La Flèche Wallonne de cyclisme se démarque avant Liège Bastogne Liège > En ces beaux jours, nous ne sommes plus qu’à quelques encablures de retrouver les plus grands évènements cyclistes de l’année, le Tour de France en tête. Mais avant cela, laissons encore la place vacante pour des Classiques devenues célèbres.

Profitant de son calendrier lui permettant de se retrouver juste avant Liège Bastogne Liège, la Classique de la Flèche Wallonne fait partie des compétitions intéressantes à suivre pour observer l’état de forme de nos coureurs préférés ; si certains font toujours l’impasse sur l’évènement, d’autres ont, en revanche, bien compris que la Flèche Wallonne était un très bon entraînement en vu des difficultés qui s’approchent.

Avec une création historique en 1936, la Classique de la Flèche Wallonne est inscrite à l’UCI World Tour depuis 2011 maintenant, et, chaque année, son parcours hors-normes parvient à faire sensation, que se soit chez les coureurs, comme pour le public fidèle au rendez-vous.

Alors qu’elle ne soit aucunement pensée pour les sprinteurs, ce sont bien les grimpeurs qui peuvent se mettre en avant lors de la Flèche Wallonne. Ici, les difficultés sont nombreuses et seuls les mieux préparés parviennent à lutter pour la victoire finale.

La Flèche Wallonne de cyclisme se démarque avant Liège Bastogne Liège

Si l’on peut, parfois, assister à de belles surprises, l’évènement est connu pour le spectacle qu’il propose et offre une nouveauté en 2016, puisque l’on retrouve désormais une nouvelle côte au programme de l’affiche ; dans le circuit final, la Côte de Solières fait son apparition.

La Flèche Wallonne de cyclisme se démarque avant Liège Bastogne Liège
La Flèche Wallonne de cyclisme se démarque avant Liège Bastogne Liège

Du long de ses 196 kilomètres, le parcours s’intensifie au fur et à mesure des kilomètres parcourus ; tandis que les premières minutes se veulent sobres, les premières montées se dressent devant les coureurs, qui savent pertinemment que le gros de l’épreuve n’est pas encore présent.

Bien que ces cols et côtes possèdent des pourcentages intéressants, c’est bien le grand final qui est scruté par les amateurs puisque l’on retrouve le ; fameux, mur de Huy. Ici, il n’est plus question de se retenir pour parvenir au bout de la course et il faut se montrer pertinent dans ses efforts ; d’une longueur d’1,2 kilomètre, cette côte affiche souvent des pourcentages à faire pâlir les meilleurs grimpeurs ; par endroit, le mur de Huy peut atteindre les 22 %, ce qui donne une arrivée spectaculaire.

Au palmarès de la Flèche Wallonne, de grands noms se sont succédé, mais l’on retiendra notamment les plus récents, comme Joaquim Rodriguez, Cadel Evans, Philippe Gilbert ou encore Alejandro Valverde, brillant vainqueur lors des deux dernières éditions.

Auteur de l’article : Chris

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.