Ons Jabeur : finaliste à Roland Garros

Ons Jabeur, l’enfant prodige du tennis tunisien en finale

Notre championne tunisienne, Ons Jabeur, âgée de 17 ans, a battu Caroline Garcia en demi finale des Internationaux de France junior sur le score de 6/2, 1/6, 6/2. La jeune Ons disputera sa 2ème finale d’affilée. Caroline ne succèdera pas à la dernière Française vainqueur en 2009, Kristina Mladenovic.

Ons Jabeur : finaliste à Roland Garros
Ons Jabeur : finaliste à Roland Garros

Lors de cette demi finale, Ons Jabeur s’est imposée devant la Française Caroline en trois sets. Quant à la deuxième demi finale, la Portoricaine Monica Puig a éliminé la Russe Irina Khromacheva. La finale 2011 opposera donc Ons Jabeur à Monica Puig, pour succéder à Svitolina, la championne en 2010.

Ons Jabeur a accèdé à l’ultime étape du tournoi après un excellent parcours sans faute en battant respectivement la Japonaise Makoto Ninomiya (6-3, 6-2), au premier tour, la Biélorusse Aliaksandra Sasnovich 6-4, 6-2, au deuxième tour, la Francaise Estelle Cascino 6-0, 6-4, au 3ème tour et la Russe Daria Gavrilova 4-6, 6-2, 6-3, en quarts de finale. Bref, la jeune tunisienne s’est retrouvée à la finale malgré une blessure.

Ons Jabeur a varié son jeu tout au long d’une heure et 26 minutes pour perturber la française, Caroline Garcia, qui a semblé incapable de dompter le vent qui souffle sur la porte d’Auteuil et avait du mal à suivre le rythme de la Tunisienne qui a su s’imposer avec brio.

Bonne chance à notre championne face à Monica Puig, une adversaire que la tunisienne connaisse très bien après avoir été sa coéquipière en demi finale du double féminin juniors du tournoi de Wimbledon de tennis.

 

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.