Sebastian Vettel

GP F1 – Sebastian Vettel s’impose et s’excuse

Les Red Bull-Renault ont signé le doublé au GP de Malaisie. Sebastian Vettel s’est imposé après un duel fratricide avec Mark Webber. Le podium a été complété par Lewis Hamilton (Mercedes).

Sebastian Vettel
Sebastian Vettel

Vettel et Webber ont failli se sortir de la piste durant le 46e tour, alors que l’Australien était en tête devant le triple champion du monde allemand. Vettel, au risque de tout gâcher, a finalement passé en force, ce qui n’a évidemment pas été du goût de son coéquipier, ni de celui de son équipe, qui avait demandé à conserver les positions. Vettel a ainsi remporté le 27e succès de sa carrière en formule 1, un total qui le place à hauteur de Sir Jackie Stewart, l’Écossais champion du monde en 1969, 1971 et 1973.

Je suis désolé pour Mark. Il essayait de ménager les pneus et la voiture et j’ai pris beaucoup de risques en le dépassant. Je n’ignorais pas sa situation, je n’aurais pas dû agir ainsi“, a déclaré un Vettel un peu gêné après la course. “Seb prend ses propres décisions et il sera protégé comme d’habitude“, a pour sa part lâché Webber, dont ce n’est pas le premier accroc avec son coéquipier. Les deux pilotes s’étaient mutuellement sortis de la piste lors du Grand Prix de Turquie en 2010 alors qu’ils luttaient pour la victoire.

Christian Horner, directeur de l’écurie championne du monde, n’a pas apprécié. “Ils ont pris leurs responsabilités, ce qui était inconfortable pour nous. Nous avions donné l’instruction de garder les positions, mais Sebastian voulait absolument gagner. Ce sont deux très bons pilotes et ce n’est pas la première fois qu’ils courrent l’un contre l’autre. Mais pour l’équipe, c’est très dangereux, on aurait pu perdre 43 points. On ne doit pas oublier que ce n’est pas qu’un championnat de pilotes, mais aussi de constructeurs.

Il va sans doute aussi y avoir des discussions chez Mercedes. Nico Rosberg (All/4e) a été poliment prié de rester derrière Hamilton en fin de course, alors qu’il semblait plus rapide. Rosberg a obtempéré à contre-coeur. Son coéquipier anglais a fait preuve d’une grande honnêteté. “Nico aurait dû être sur le podium à ma place, il a fait une meilleure course. Ce n’est pas un sentiment très agréable pour moi”, a expliqué Hamilton, qui a par ailleurs été l’auteur d’une scène cocasse lors d’un changement de pneus quand il s’est arrêté dans le stand McLaren!

Fernando Alonso (Ferrari) a été éliminé dès le 2e tour après une touchette avec Vettel dans le 1er tour, puis la perte de son aileron avant. L’Espagnol attendait beaucoup mieux pour son 200e Grand Prix. Il a commis l’erreur de ne pas s’arrêter au premier passage pour faire réparer son aileron.

L’écurie Sauber-Ferrari a ouvert son compteur grâce à la 8e place décrochée par Nico Hülkenberg (All) après une belle course. Son coéquipier mexicain Esteban Gutierrez a pris la 12e place pour son deuxième Grand Prix.

Tous les pilotes ont débuté la course avec les pneus intermédiaires, la piste étant humide après une grosse averse. Mais le tracé a rapidement séché et le reste de l’épreuve n’a pas été perturbé, contrairement aux craintes émises ces derniers jours.

Auteur de l’article : La Rédaction

Laisser un commentaire