Hôpital Chambéry: les poches alimentaires administrées aux nourrissons ont causé leur mort

« Le Dauphiné libéré », recense un quatrième nourrisson mort, à l’hôpital de Chambéry, tout suite à l’administration d’une des poches de nutriment.  Ces poches en question sont accusés d’avoir tué trois autres bébés.

Rappelez-vous l’histoire des trois nourrissons décédés à l’hôpital de Chambéry à qui on avait administré des poches de nutriment suspectées d’être d’affectueuses. Ce matin, Le Dauphiné libéré nous confirme la mort d’un nourrisson de la même façon que les bébés précédents, lui aussi on lui avait administré une de ces poches dans le service de réanimation néonatale de l’hôpital de Chambéry (Savoie).

Selon le quotidien régional, Matheo, ce nourrisson présentait les mêmes symptômes que les trois bébés décédés les 6,7 et 12 décembre. Lors de son entrée dans le service, le bébé était dans un état stable, mais son état s’était aggravé brusquement entraînant sa mort au mois de mars 2013. Il s’avère que ce bébé avait été nourri d’une  poche appartenant au lot des 137 poches suspectées d’être défectueuses.

Comme une enquête était en cours, le dossier de ce bébé a été étudié bien entendu les dossiers médicaux des autres bébés y compris. Les suspicions naissent de là.  Jusque là, une enquête administrative et sanitaire demandée par la ministre de la Santé Marisol Touraineest en cours, ce dernier a déclaré l’arrêt immédiat de la fabrication de ces poches alimentaires par le laboratoire Marette de Courseulles-sur-Mer.

Suspension de la fabrication des poches alimentaires défectueuses par le laboratoire Marette à Courseulles sur mer
Suspension de la fabrication des poches alimentaires défectueuses par le laboratoire Marette à Courseulles sur mer

 

Auteur de l’article : Donia

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.