Le général Paul Aussaresses

Le général Paul Aussaresses est mort à l’âge de 95 ans

Le général français Paul Aussaresses, qui a provoqué une tempête avec son aveu que la torture a été largement utilisé pendant la guerre d’indépendance algérienne, est décédé à l’âge de 95 ans.

Aussaresses est mort dans une maison de convalescence et sera enterré à son domicile de La Vancelle, en Alsace, le 10 Décembre, selon sa veuve, Elvire, qu’il a épousée en 2002, après la mort de sa première femme.

Après une longue carrière militaire, qui a commencé dans la résistance française pendant la guerre, Aussaresses a provoqué une tempête avec la publication de 2001 d’un livre qui affirmait que la torture avait été «toléré, sinon recommandé “pendant l’échec de la France pour empêcher l’indépendance algérienne .

En 1957, le général Jacques Massu l’avait chargé de pacifier Alger et il se trouvait à la tête de ce qu’il avait décrit comme un “escadron de la mort”, qui a effectué des arrestations nocturnes, la torture et les meurtres.

Il est allé ensuite aux États-Unis pour enseigner les «techniques de la bataille d’Alger» pour les parachutistes des Bérets verts pour une utilisation dans la guerre du Vietnam et au Brésil, où il a appris ses compétences à la police desservant les dirigeants militaires du pays ainsi que la police secrète du Chili, Dina.

Un tribunal l’a condamné à une amende de 7500 € pour apologie des crimes de guerre, à la suite de ses révélations dans les services Spéciaux: Algérie 1955-1957 et il a été dépouillé de sa Légion d’honneur et mis à la retraite.

Une poursuite intentée par des ONG pour la torture a été rejetée en raison d’une amnistie pour les actes commis pendant la guerre d’Algérie.

Le général Paul Aussaresses
Le général Paul Aussaresses

Auteur de l’article : Samy

Laisser un commentaire