Brésil: La police de Rio utilise du gaz lacrymogène pour disperser des manifestations

La police de Rio de Janeiro a utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser environ 100 enseignants qui protestaient et qui ont tenté de perturber le vote du conseil municipal sur une augmentation de salaire.

Les manifestants avaient bloqué les rues et forcé la fermeture de plusieurs stations de métro pendant l’heure de pointe du soir dans la ville.

Le groupe Anarchiste Black Bloc a également rejoint la manifestation, brisant le verre dans les banques, forçant l’arrêt des bus et les feux de circulation, et brûlant les ordures pour bloquer les rues.

En plus du gaz lacrymogène, la police a utilisé des pistolets paralysants et du gaz poivré. Ils ont arrêté 17 personnes, affirmant dans un communiqué qu’aucun des détenus n’était des enseignants.

Les enseignants du primaire et du préscolaire publics de la ville ont été en grève pendant 46 jours et ont rejeté le plan de la ville, dont le syndicat affirme qu’il ne profitera qu’à sept pour cent des enseignants.

L’augmentation de salaire prévue ne s’appliquerait qu’aux enseignants qui travaillent 40 heures par semaine », qui est une petite minorité», a déclaré un professeur d’éducation physique, Daniel Raposo, 28 ans, à l’AFP. Il a dit que la plupart des enseignants gagnaient seulement 28 reais (11 $) de l’heure.

Les enseignants exigent des négociations qui reprendront leurs propositions.

 

Un manifestant lance une grenade lacrymogène lors d'une manifestation par les enseignants à Rio de Janeiro, au Brésil, sur Octobre 1, 2013.
Un manifestant lance une grenade lacrymogène lors d’une manifestation des enseignants à Rio de Janeiro, au Brésil, sur Octobre 1, 2013.

Auteur de l’article : Anas.T

Laisser un commentaire