Amina Sboui quitte les Femen pour « islamophobie »

La jeune Tunisienne, arrêtée puis remise en liberté début août, lâche le mouvement, mais pas son combat.

Amina Sboui, qui aura passé un peu plus de deux mois en prison pour avoir tagué le mot « Femen » sur le mur d’un cimetière. Elle annonça dans une interview publiée ce mardi dans Huffpost Maghreb, qu’elle se désolidarise du mouvement suite à ce qui s’est passé devant l’ambassade de Tunisie où les filles criaient “Amina Akbar, Femen Akbar” .

La jeune femme n’a pas informé les Femen de sa décision avant cette interview. La leader du mouvement, Inna Shevchenko, ne se dit pourtant pas surprise. « Nous savions que la prison a brisé Amina. Il est habituel qu’une personne sous pression baisse les bras et prenne ses distances. D’autres militantes des Femen qui ont été arrêtées, ont eu la même réaction. »

Inna Shevchenko: “Amina a trahi des milliers de femmes”

La militante regrette néanmoins qu’Amina ait trahi les milliers de femmes de plusieurs pays qui se sont déshabillées pour la soutenir lors de la campagne “free Amina, qui ont également affronté les représentants islamistes pour elle. C’est grâce à cette campagne qu’Amina est hors de prison. 

Inna Shevchenko craint surtout qu’Amina joue le jeu des islamistes : « Maintenant ils pourront utiliser sa décision pour dire qu’elle regrette et s’en serviront contre d’autres femmes dans les pays musulmans. »

Amina Sboui lors d'une comparution le 4 juillet à Sousse. (Photo stringer. Reuters)

Auteur de l’article : Samy

Laisser un commentaire