Témoignages d'un écolier après la scène du suicide

Suicide à l’école: quel suivi psychologique ?

Les enfants de l’école parisienne qui ont témoigné le suicide d’un homme sous leurs yeux ont vécu quelque chose de “totalement aberrant, incompréhensible et d’une violence inouïe”.

Pour le pédopsychiatre Jean-Pierre Cohen souligne“il faut le plus vite possible les rassurer, leur donner un lieu paisible d’écoute où ils peuvent raconter. Tout en vrac, débriefer ces enfants, de sorte que la trace soit la moins profonde possible, pouvoir passer le plus vite à autre chose”.

Patrick Pelloux, médecin urgentiste et membre de la cellule psychologique d’urgence mise en place après le drame la matinée de jeudi 16 mai, a expliqué que les enfants “ont été très choqués”. Ajoutant qu’ “Ils ont vu tout ce qui s’est passé” expliquant  “Notre travail a consisté à leur dire que ce personnage, dans un délire paranoïde, ne voulait pas les tuer, mais se tuer lui-même.

Jeudi 16 mai, peu après les faits, un écolier témoin des faits raconte ce qu’il a vu. “J’ai entendu le coup de pistolet. Ils ont dit qu’il fallait se cacher et s’éloigner. Il y avait beaucoup de gens qui ont pleuré comme moi” confiant J’avais très peur. Je pensais qu’ils étaient des terroristes qui avaient des pistolets et qui allaient venir dans l’école. J’étais derrière et j’ai vu le monsieur qui était par terre avec tout le sang.

Témoignages d'un écolier après la scène du suicide
Témoignages d’un écolier après la scène du suicide

Auteur de l’article : Iheb Ab

Laisser un commentaire