Mohamed Bakhti - Bechir Gholli

Deux tunisiens décédés pour leur droit à un procès

La fin de la semaine dernière, la Tunisie a connu deux tristes nouvelles qui ne peuvent que choquer dans un pays où on raconte qu’une révolution a eu lieu. Deux jeunes tunisiens, d’une vingtaine d’années, ont trouvé la mort suite à une grève de la faim. Une grève entamée pour leur droit à un procès équitable dans un pays dont le gouvernement ne cesse de répéter que l’Etat est sur le chemin de la démocratie.

En effet, Béchir Gholli et Mohamed Bakhti sont décédés après avoir entamé une grève de la faim qui a duré presque deux mois et qui s’est terminée, malheureusement, par deux décès au lieu d’une résolution d’un conflit qui aurait pu sauver ces deux vies humaines.

Béchir Gholli et Mohamed Bakhti avaient été arrêtés parce qu’ils étaient suspects dans l’affaire de l’attaque de l’ambassade des États Unis à Tunis. Depuis, ils étaient en détention provisoire sans qu’une date ne soit fixée pour un éventuel procès. Pour revendiquer leur droit à un procès équitable et à la fixation d’une date pour leur audience, ils avaient entamé une grève de la faim qui a été prise à la légère. Ils étaient en grève de la faim pour des revendications légitimes dans un État qui souhaite devenir démocratique.

Le décès de ces deux jeunes tunisiens de la mouvance salafiste doit poser des questions quant à la durée de la détention provisoire qui, dans plusieurs pays dont la France, est limitée en nombre de jours. En Tunisie, la détention provisoire peut durer plusieurs mois. De même, le dossier des retards pour la fixation d’une date de procès doit être remis sur la table pour éviter des attentes qui peuvent atteindre également plusieurs mois.

En attendant une révision de la législation, deux êtres humains sont morts parce qu’ils voulaient une justice équitable…

Mohamed Bakhti
Mohamed Bakhti

Auteur de l’article : La Rédaction

1 commentaire sur “Deux tunisiens décédés pour leur droit à un procès

    Frunbi

    (19 novembre 2012 - 9:01)

    Il a fallu 2 morts pour que Tixup parle des salafistes, meme si la mention salafiste n’a été evoqué que discretement en fin d’article. Heureux de savoir que les journaleux de Tixup considerent les salafistes comme des etres humains. J’imagine votre réaction s’ils n’etaient pas barbus: des articles meme dans la rubrique Sport.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.