Les manifestations à Cité Ettadhamen et El Intilaka

Jusqu’à mardi soir, nous n’avons pas remarqué des surtensions graves à la capitale tunisienne, c’est la première fois que des violences graves surgissent dans la capitale, plus précisément à Cité Ettadhamen et cité El Intilaka où des manifestants se sont amusés à saccager des magasins et mettre le feu à une banque. Ainsi, les forces de l’ordre se sont trouvées dans l’obligation de contrôler la situation par des bombes lacrymogènes et des tirs dans l’air pour disperser la foule et remettre de l’ordre dans ces banlieues.

Les émeutes remontent à ce moment même jusqu’aux jardins d’el Menzah et la police essaye de contrôler la situation qui dégénère selon des témoins.

Les participants aux émeutes affirment vouloir protester contre la cherté de la vie et la pénurie d’emplois en Tunisie, protester contre le système de l’injustice que tout tunisien de classe moyenne connait et a connu, protester contre des droits usurpés, protester pour notre liberté mais protester avec violence, tout tunisien qui se respecte le dénonce.

Il est des droits du peuple de se manifester et faire parvenir ses demandes mais ces manifestations doivent rester pacifiques et non violente, comme nous l’avons dit précédemment, manifester avec violence ne mène à rien, saccager des magasins, des institutions publiques ne sert à rien, ça ne donne que sur des affrontements encore plus intenses entre les forces de l’ordre qui est de leur devoir de protéger le pays et les propriétés des mains de cette minorité qui essayent de monter la zizanie au milieu de notre peuple.

A l’heure où on écrit cet article, on apprend que les manifestations gagnent Cité Ezzouhour.

Manifestation Tunis
Manifestation Tunis : AFP PHOTO / FETHI BELAID

Mise à jour

Le calme reprend à cité El Intilaka d’après des utilisateurs du réseau Twitter.

Les manifestations atteignent Bab Saâdoun selon des infos sur Twitter.

Les commerces ferment leurs portes et un renfort policier sans précédent à Cité Ennasr II

Mise à jour : Mercredi 12 janvier 2011

Pour le deuxième jour consécutif, les protestations se poursuivent dans la banlieue de Tunis où des affrontements entre les forces de l’ordre et des manifestants se sont déclenchés.

Des tirs et des bombes lacrymogènes se poursuivent pour essayer de contrôler la situation.

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

Laisser un commentaire