Enfants

Tunisie: Plus de 5000 enfants victimes de menaces en 2011

Quelque 5253 enfants ont été victimes de diverses formes de menaces en 2011, selon le rapport annuel des délégués de l’enfance. Ces menaces résultent de la négligence apparente et accumulée des parents (37,2 pc) et leur incapacité en matière de protection et de prise en charge (26,5 pc), outre les enfants qui se sont trouvés sans soutien familial suite à la perte de leurs parents (22,5 pc).

EnfantsCes menaces sont attribuables aux conflits conjugaux dans 848 des cas, suivis de la pauvreté, les accidents ménagers et la violence en milieu familial.

Les menaces dont sont victimes les enfants sont signalées par les parents ou révélées par les établissements hospitaliers, judiciaires ou sociaux.

Des 4698 signalements reçus, 4619 cas de menace ont été confirmés. Leurs victimes sont placés sous tutelle des institutions spécialisées. Les investigations se poursuivent pour vérifier l’existence de menaces et définir leur nature dans le reste des signalements.

Les investigations confirment que 63,2 des enfants placés sous tutelle vivaient en milieu familial conflictuel ou ont perdu leurs parents. Mais la pauvreté demeure la cause principale des cas pris en charge par l’Etat (704 cas).

La prise en charge institutionnelle a été accordée, aussi, à 302 enfants illégitimes, abandonnés par leurs parents, 208 victimes de violence en milieu familial ou scolaire et 111 enfants privés de leur droit à l’éducation.

A noter par ailleurs que les délégués de l’enfance ont reçu des parents, durant la même année, 300 demandes de médiation concernant 259 enfants âgés entre 16 et 17 ans en litige avec la loi.

Les délégués sont parvenus à régler à hauteur de 97,3 pc de ces demandes, selon le même rapport.

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.