Faculté Manouba

Les salafistes ont remis le drapeau tunisien à sa place mais…

Faculté ManoubaBureau saccagé, affrontements, violence, drapeau déchiré et cinq individus blessés, c’est le bilan de ces derniers jours à la faculté des Lettres, des Arts et des Humanités à la Manouba.

En effet, la tension a battu son plein hier, mercredi 7 mars 2012, dès la matinée quand une centaine de personnes exprimait leur ras le bol face aux agressions et arrêt de cours à la faculté. De l’autre coté, un groupe d’individus, appartenant à la mouvance salafiste dont certains étrangers à l’établissement dénonçaient l’agression de deux étudiants portant le niqab et qui ont été traduites devant le conseil de discipline.

Le groupe des individus, appartenant à la mouvance salafiste, a indiqué que le doyen avait agressé deux étudiantes, mardi dernier, alors qu’elles s’étaient rendu à son bureau pour avoir des explications quant à la décision de les renvoyer de l’établissement, contrairement aux déclarations du doyen qui avait indiqué auparavant que les étudiantes l’ont agressé physiquement et verbalement tout en saccageant son bureau.

Faculte Manouba 2Alors que les deux groupes manifestaient hier, les provocations ne cessaient de se multiplier jusqu’à ce que l’un des individus appartenant à la mouvance salafiste saute vers le drapeau tunisien pour coller près de lui le drapeau noir (Al Moussouada), ce qui a poussé une étudiante à le rejoindre pour tenter de retirer le drapeau noir. Chose qui semble avoir mis le premier sur ses nerfs et qui a fini par déchirer le drapeau tunisien.

Cependant, le groupe appartenant à la mouvance salafiste, s’est rapidement intervenu pour récupérer un nouveau drapeau de la Tunisie afin de le remettre à sa place, chose que certains médias ont omis de préciser laissant la tension monter auprès des étudiants.

Des accrochages ont également eu lieu et ont causé la blessure de cinq personnes dont deux ont été secourues sur les lieux alors que les trois autres ont été transportées d’urgence à l’hôpital Al Kassab.

Faculté des Lettres - ManoubaL’une des personnes du groupe appartenant à la mouvance salafiste a indiqué, suite à ces événements, que le remplacement du drapeau tunisien était un acte individuel.

Le plus marquant dans cette histoire ce n’est pas le fait de déchirer le drapeau tunisien bien qu’un tel acte reste inadmissible pour tout tunisien fier de sa patrie mais les cris de joie de certaines personnes de la foule qu’était présente… Déchirer et marcher sur le drapeau c’est aussi insulter l’islam que ces personnes prétendent défendre. Le drapeau tunisien ne représenterait-il pas l’islam en grande partie ? Le croissant exprime l’unité des musulmans, l’étoile à cinq branches représente les cinq piliers de l’Islam, le blanc ne représenterait-il pas la Paix ? Alors que le rouge le sang des martyrs ?

De son coté, le gouvernement a indiqué que l’acte de déchirer le drapeau tunisien, symbole de souveraineté, est un acte lâche et le responsable sera traduit devant la justice.

Loin du fait de baisser le drapeau tunisien que chaque tunisien ne pourrait accepter, a-t-on besoin de tant de violence ? A-t-on besoin de divisions ? A-t-on besoin de tant de haine envers l’autre ? A-t-on besoin d’un retour de la police universitaire pour nous contrôler ? Bref, la saga continue à la faculté des Lettres…

Drapeau Flag Tunisie
Les salafistes ont remis le drapeau tunisien à sa place mais...

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

Laisser un commentaire