Objets connectés dédiés au domaine de la santé, la CNIL recommande la vigilance

Les objets connectés dédiés au domaine de la santé sont une réelle tendance! Les applications dites de “quantified self” (le moi connecté) se multiplient. Mais, attention comme toute chose,ces nouveautés en face des côtés positifs peuvent menacer la vie privée d’une personne…

Le “quantified self” est né en  Californie dès 2007, c’est une en quelque sorte une découverte de soi-même au niveau physique en mesurant ses activités .

Cette mode est censée coacher les personnes afin de prendre en main leur santé en prenant soin de leur corps. Les objets connectés peuvent mesurer le nombre de pas effectué par l’utilisateur, son rythme cardiaque, la tension artérielle…

Aveuglés par les bienfaits, les utilisateurs oublient que ce genre de pratique dévoile des informations personnelles qui  sont bien entendu non protégées par l’utilisateur.  C’est pourquoi, la Commission nationale informatique et liberté (Cnil) a attiré l’attention sur le danger invisible cependant bien existant.

Comme les données collectées par les objets connectés sont partagées, la Cnil préconise l’utilisation d’un pseudonyme pour le partage et ne pas le rendre automatique sur les réseaux sociaux et enfin de supprimer ou récupérer les informations lorsqu’un service n’est plus utilisé.

Danger des bracelets connectés
Danger des bracelets connectés

Auteur de l’article : Donia

Laisser un commentaire