L’effet négatif du portable sur le sommeil: Un danger qu’il ne faut pas négliger

Sommeil et portable ne font pas la paire!  Une étude du “Monde” révèle que 14% des collégiens se réveillent au milieu de la nuit pour jouer sur Internet, 25% se connectent à des réseaux sociaux et 32% envoient des SMS. 

Certains troubles du sommeil ont pour origine la dépendance des adolescents  aux écrans. Il est évident alors que la santé en prend un sacré coup avec les mauvaises habitudes que cumulent les jeunes comme d’écourter les nuits de sommeil pour s’envoyer des messages entre amis ou interrompre son sommeil pour vérifier si un message est arrivé ou faire un petit tour sur les réseaux sociaux ou encore s’offrir quelques minutes de jeu qui se transforment en heures.

Le Monde a enquêté sur ce sujet et s’est intéressé à 133 élèves de classes de cinquième et de quatrième dans un collège de Saint-Denis et un autre établissement situé dans le nord de Paris, pour mettre en évidence un constat alarmant! L’étude dévoile ainsi que 14% des collégiens se réveillent en pleine nuit pour jouer sur Internet, 25% se connectent à des réseaux sociaux et 32% envoient des SMS. 13% d’entre de ces adolescents  passent plus d’une heure dans cette activité et le plus alarmant c’est que 17% d’entre eux programme une alarme pour se réveiller.

Résultat, ces jeunes dorment moins de sept heures par nuit alors qu’il est recommandé de profiter de neuf heures de sommeil par nuit. Donc, ces jeunes accumulent le manque de sommeil ce qui agit considérablement sur leur santé. Parmi les effets négatifs du manque de sommeil sur la santé on retrouve l’obésité, difficulté d’attention et même la dépression.

 

 

Le phénomène de sleep-texting
Le phénomène de sleep-texting

Auteur de l’article : Donia

Laisser un commentaire