Sport: Les chiens ne font pas des chats…

Une récente analyse britannique expose le fait que les mères qui font du sport, minimum trente minutes par semaine, transmettent cette bonne pêche à leurs enfants. C’est en quelque sorte une retransmission intergénérationnelle du sport.

Le dynamisme des enfants est lié au fait que cette même caractéristique se trouve déjà chez les parents. Mais ce qui n’était pas connu est que ce rapport est favorisé entre la mère et son enfant. C’est ce que constate une récente analyse réalisée par des scientifiques de l’université de Cambridge et publiée dans la revue Pediatrics.

Durant leur étude, les niveaux d’activité physique de 554 mamans et de leurs enfants âgés de 3 à 6 ans ont été estimés via des capteurs portés en continu durant sept jours.

Au bout de ces sept jours, les chercheurs ont constaté que le niveau d’activité quotidienne de la mère était significativement et fortement corrélé au niveau d’activité de son enfant.

Ces résultats démontrent que les enfants ne sont pas naturellement actifs, uniquement, mais qu’ils miment le comportement de leurs parents par rapport au sport et à la nutrition. Kathryn Hesketh, principal auteur de l’étude explique que la liaison positive significative entre l’activité physique des enfants et de leurs mères a été établie mais cette étude ne peut pas malheureusement pas vérifier la relation inverse.

Quant à la relation entre le sport et la femme, les chercheurs révèlent que parmi ces seules 53 % d’entre elles pratiquaient 30 minutes de sport au moins une fois par semaine. Ce lien qui est faible est loin d’être proche de celui recommandé par le gouvernement britannique qui préconise 2h 30 d’activité physique « d’intensité modérée » au cours de la semaine.

le sport en famille
le sport en famille

 

Auteur de l’article : Donia

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.