un lien positif significatif entre le vieillissement et du racisme a été identifié

Elisabeth Blackburn, prix nobel de médicine en 2009, s’est intéressée à une relation assez surprenante, celle du vieillissement et du racisme. Vous trouvez cela assez bizarre ! Attendez de connaître les résultats de ses recherches.

 Elisabeth Blackburn a décidé d’étudier le rapport entre le vieillissement et les actes racistes. Il faut dire que c’est une première d’associer ces deux éléments. Cette chercheuse arrive à une corrélation positive entre le vieillissement et le racisme, le lien est bien significativement positif entre ces deux éléments.

Notez que le choix de ce facteur (racisme) a ébloui le monde scientifique, personne n’a pensé à creuser dans cette direction avant Elisabeth. La différence entre l’espérance de vie des hommes blancs qui est en moyenne de 75,7 ans et celle des hommes noirs qui n’est que de 69,7 ans, a attiré l’attention de la chercheuse et l’a orienté vers la piste du racisme.

 Ainsi, à l’aide d’un questionnaire se focalisant sur  l’exposition au racisme de 92 hommes afro-américains entre 30 et 50, Elisabeth Blackburn a mesuré le racisme et il s’est avéré qu’une manifestation biologique est très apparente chez les individus les plus touchés par ces actes.

Les résultats de l’étude ont été publiés  dans l’American Journal of Preventive Medicine. Ces derniers montrent que plus une personne est affectée par des actes de racisme plus, les extrémités d’un chromosome la protégeant contre la détérioration de l’ADN, se raccourcissent très vite, ce qui engendre un vieillissement cellulaire précoce.

corrélation positive entre le vieillissement et le racisme
corrélation positive entre le vieillissement et le racisme

Auteur de l’article : Donia

Laisser un commentaire