La marche, activité physique favorable à la minimisation du risque de cancer du sein

Une analyse menée pendant 17 ans sur plus de 70 000 femmes ménopausées démontre que par semaine sept heures de marche abaissent le risque de développer un cancer du sein de 14%.

Une activité sportive intense est efficace contre le cancer certes, mais une activité physique simple, modérée et régulière l’est autant.
Selon une analyse publiée dans la revue Cancer Epidemiology, Biomarkers & Prevention, marcher une heure par jour diminue le risque de cancer du sein chez les femmes ménopausées. Cela prouve encore une fois qu’un mode de vie sain aide à rester en bonne santé.

 « Une étude sur une grande échelle »
Durant 17 ans, plus de 73 000 femmes entre 50 et 74 ans ont été suivies. Tous les deux ans, ces dernières ont rempli des questionnaires sur leur état de santé et leur activité. Les questions sont formulées autours d’un thème activité physique : la pratique d’une activité comme la marche, la natation ou l’aérobic et d’un thème de non activité comme le temps passé devant la télévision ou à lire un livre. Une étude d’ampleur aux résultats encourageants pour une population exposée au risque de cancer du sein.

 « Marcher 7 heures par semaine »
Le résultat primaire de l’étude et qui est assez surprenant montre que pour beaucoup de femmes, la marche était la seule activité récréative. Les femmes ménopausées qui marchent par semaine sept heures, ont un risque réduit de 14% de développer un cancer du sein. Marcher est un passe-temps sain après 50 ans mais permet aussi d’avoir une meilleure santé. IL faut préciser que d’après le rapport, une activité physique plus dynamique réduit davantage les risques de cancer.
C’est la première fois que la réduction du risque d’un cancer est directement reliée à la pratique de la marche, selon l’American Cancer Society.

La marche favorable à la réduction du risque du cancer du sein
La marche favorable à la réduction du risque du cancer du sein

Auteur de l’article : Anas.T

Laisser un commentaire