Avant la cinquantaine, les caféïnomanes ont plus de risque de mourir.

Avis à tout les caféïnomanes,  il faut prendre garde, car selon une étude qui a été faite en collaboration entre plusieurs universités américaines et britanniques, le niveau de mortalité est bel et bien lié à la consommation de café. En tout cas, en ce qui concerne les moins de 55 ans exactement.

L’étude effectuée par plusieurs chercheurs, publiée dans la revue Mayo Clinic Proceedings, a fait la corrélation entre les statistiques de clubs de sport. Ces données portent sur 43 727 hommes et femmes âgés de 20 à 87 ans,  et ça entre la période 1971-2002.

Après l’analyse des ses données, ils ont enregistré qu’il y a eu parmi eux des morts. Il y a eu 2 512 morts. Parmi ceux là, il y en a 804 qui avaient des maladies cardiovasculaires.

Les chercheurs ont plus étudié ses informations et en examinant ils ont constaté que ces 804 morts avaient une consommation de café déclarée.

Leurs constatations :

  • les hommes de moins de 55 ans avec une consommation de plus de 28 tasses de café par semaine (quatre par jour en moyenne) avaient 56% de risques en plus de mourir que les autres ;
  • les femmes de la même tranche d’âge avaient 95% de risques en plus de mourir que les autres (un doublement, donc).
Les femmes ont deux fois plus de chance de mourir avec une consommation soutenue de café.
Les femmes ont deux fois plus de risque de mourir avec une consommation soutenue de café.

Auteur de l’article : Samy

Laisser un commentaire