LPM : l’accès administratif aux données de plus en plus inquiétant pour les professionnels

Le projet de loi de programmation militaire suscite l’inquiétude des professionnels du logiciel et du cloud. Selon le Syntec et l’Afdel, le fait de faciliter l’accès à des données privées, même pour des causes de sécurité, doit être plus suivit de très prêt.

Le projet de loi de programmation militaire, qui actuellement en discussion devant les assemblées,  se souleve de nombreuses critiques. Les représentants des professionnels s’inquiètent tout autant que l’Asic et la Cnil  de la tournure des débats.

Rappelons que le texte prévoit, dans son article 13, de renforcer les prérogatives des pouvoirs publics en ce qui concerne la surveillance, la lutte et la prévention pour lutter contre la criminalité, en toute simplicité.

Le projet concerne toutes les données relatives à la localisation, la liste des numéros appelés et appelant, la durée et la date des communications…

L’Association Française des Editeurs de Logiciels et Solutions Internet a fait la demande pour que la Cnil soit associée à ce dispositif encore plus.

Du côté du Syntec Numérique, qui représente à son tour aussi les éditeurs de logiciels, propose la création d’un « système d’accès, en temps réel, au bénéfice des services de sécurité, de défense ».

Syntec Numérique demande à ce que les spécialistes du secteur, comme le Conseil national du numérique, soit interrogé sur cette proposition, avant que le vote ne soit fait.

Le Syntec et l’Afdel n’estiment que le fait de faciliter l'accès à des données privées
Le Syntec et l’Afdel n’estiment que le fait de faciliter l’accès à des données privées

Auteur de l’article : Samy

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.