AlloStreaming, DPStream et consorts : la justice ordonne le blocage

La justice a ordonné jeudi le blocage, par les fournisseurs d’accès à Internet, de plusieurs sites spécialisés dans la diffusion de vidéos en streaming. Les moteurs de recherche auront également obligation de déréférencer les adresses concernées.

Les professionnels de la vidéo, à l’origine de la plainte, se félicitent d’une décision qui sonne, selon eux, comme une première mondiale.

Le tribunal de grande instance (TGI) de Paris a en effet ordonné, dans une décision rendue jeudi 28 novembre, le blocage au niveau des fournisseurs d’accès à Internet français, des différents sites impliqués dans l’affaire dite Allostreaming, du nom de cette adresse bien connue des amateurs de films et de séries TV accessibles gratuitement sur le mode du streaming (lecture en direct dans le navigateur).

Selon cette décision, Orange, Numéricable, Bouygues Telecom, SFR, Free et Darty Telecom devront ainsi mettre en oeuvre ou faire mettre en oeuvre « toutes mesures propres à empêcher l’accès, à partir du territoire français et/ou par leurs abonnés à raison d’un contrat souscrit sur ce territoire, par tout moyen efficace et notamment par le blocage des noms de domaines, aux sites ci-après visés ».

Seize noms de domaine sont concernés, qui renvoient pour l’essentiel vers deux sites : dpstream.tv et fifostream.tv.

Les mesures de blocage doivent être mises en place dans un délai de quinze jours, et resteront valables pour douze mois, écrit le TGI.

AlloStreaming, DPStream et consorts : la justice ordonne le blocage
AlloStreaming, DPStream et consorts : la justice ordonne le blocage

Auteur de l’article : Samy

Laisser un commentaire