Snapchat : Google veut contrer Facebook en proposant 4 milliards

Apparemment, l’affaire Snapchat n’en est qu’à ses débuts. Alors que Facebook tente de prendre possession du petit réseau social sans y parvenir, Google entre dans la partie avec une offre de 4 milliards.

Les deux jeunes fondateurs de Snapchat vivent actuellement une expérience hors du commun. À seulement 25 ans, Evan Spiegel et Bobby Murphy, deux anciens de Stanford, ont créé en 2011 un réseau social vraiment original.

En plein débat sur le droit à l’oubli et les données personnelles, ils innovent avec un service sur lequel les messages (textes ou images) disparaissent quelques secondes après avoir été consultés.

Et l’idée séduit d’abord les plus jeunes. En septembre dernier, le réseau attirait déjà 350 millions d’abonnés. Autant de personnes qui risquent de ne plus beaucoup se rendre sur d’autres réseaux sociaux.

Pour Facebook, cette nouvelle méthode est un danger, d’autant qu’elle risque de se développer. Et, pour contrer cette menace, Mark Zuckerberg a employé sa méthode habituelle : une offre de rachat qui ne se refuse pas. Le jeune patron a d’abord proposé un milliard de dollars, soit le montant offert à Instagram. Snapchat a refusé. Une deuxième offre à 3 milliards a encore été rejetée par les deux associés.

Après ces refus, les concurrents de Facebook ont trouvé un moyen de le déstabiliser en faisant monter les enchères. Après une offre à 4 milliards du chinois Tencen, c’est au tour de Google de faire passer des nuits blanches à Zuckerberg.

Le but du géant est de contrer Facebook, mais aussi de faire l’acquisition d’un réseau social établi est dans l’air du temps.

Evan Spiegel, pdg et fondateur de Snapchat, est la personne la plus courtisée de la Silicon Valley
Evan Spiegel, pdg et fondateur de Snapchat, est la personne la plus courtisée de la Silicon Valley

Auteur de l’article : Samy

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.