Béji Caïd Essebsi: la Tunisie n’est pas satisfaite du G8

Au cours de son point de presse à Deauville à l’occasion du sommet du G8, le Premier ministre tunisien, M. Béji Caïd Essebsi, a déclaré que cet événement, auquel la Tunisie participe pour la première fois en tant qu’invité d’honneur en compagnie de l’Égypte, a donné des signaux forts d’encouragement au processus de démocratisation en cours dans le pays. “Le pays recevra un soutien économique à même de renforcer sa marche vers la démocratie”, a-t-il déclaré.

Jalloul Ayed & Beji Caid Essebsi
Jalloul Ayed & Beji Caid Essebsi

Bien qu’il a manifesté son enthousiasme pour des assurances et garanties pour accompagner le processus de transition en Tunisie, le Premier ministre a, toutefois, affirmé que “nous ne pouvons pas être totalement satisfait” de ces résultats.

Accompagné par le ministre des Finance, M. Jalloul Ayed, le Premier ministre tunisien a affirmé que la Tunisie compte en premier lieu sur ses propres moyens puis sur l’appui de ses différents partenaires dans le monde pour la mise en œuvre de son plan de développement économique.

Quant à la question d’un éventuel report des élections de la Constituante, M. Caïd Essebsi en a profité pour rappeler les propositions des deux parties, gouvernement et instance, précisant qu’il ne s’agit pas d’un report mais plutôt d’un changement de date qui est en cours d’examen.

Cette même question a été traitée lors de l’entretien qui a réuni le Premier ministre, M. Béji Caïd Essebsi, et le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon. Le Premier ministre a demandé, à cet effet, une aide financière et technique pour bien mener cette mission dans des conditions assurant des élections irréprochables.

Au cours du sommet du G8, la délégation tunisienne, présidée par M. Béji Caïd Essebsi, au eu des entretiens avec le Président américain, Barack Obama et le Président de la commission européenne, José Manuel Barroso.

M. Caïd Essebsi a présenté un plan économique, pour assurer la transition démocratique dans les pays arabes, nécessitant une aide financière de 25 milliards de dollars, une intégration avancée avec l’Union Européenne, des accords de libre-échange avec les autres parties du G8 tels que les États Unis et une aide au rapprochement et au dialogue entre les peuples.

Nicolas Sarkozy & Béji Caïd Essebsi
Nicolas Sarkozy & Béji Caïd Essebsi

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.