Des groupes de défense des droits de l’homme avancent 50 morts dans les émeutes du Soudan

Des groupes de défense des droits de l’homme au Soudan ont dénoncé vendredi la répression meurtrière des manifestants qui manifestaient contre la baisse des subventions sur le carburant, affirmant que 50 personnes ont été tuées en deux jours dans les pires émeutes dans le pays depuis 1989.

Les militants ont appelé les manifestations à se poursuivre et exhorté les forces de sécurité à se joindre du côté du peuple.

Le Centre africain pour la justice et les études sur la paix et Amnesty International basé à Londres, a déclaré que 50 personnes ont été tuées après avoir été blessé à la tête ou à la poitrine, le mardi et le mercredi.

“Des sources locales et des militants ont avancé un chiffre beaucoup plus élevé, au-delà de 100”, a déclaré le groupe dans un communiqué commun.

Ils ont également exprimé la «profonde inquiétude» au sujet des rapports de centaines de détenus et a exhorté les autorités “pour s’assurer qu’ils sont protégés contre la torture et autres mauvais traitements».

«Tirer pour tuer – en visant les manifestants à la poitrine et à la tête – est une violation flagrante du droit à la vie, et le Soudan doit immédiatement mettre fin à cette répression violente par les forces de sécurité”, a déclaré Lucy Freeman, directeur adjoint du programme Afrique d’Amnesty.

 

Manifestants soudanais jettent des pierres à une station d'essence dans la ville jumelle de Khartoum d'Omdurman le 25 Septembre 2013
Des manifestants soudanais jettent des pierres sur une station d’essence dans la ville de Khartoum le 25 Septembre 2013.

Auteur de l’article : Anas.T

Laisser un commentaire