Syrie : Hollande s’est résolu à attendre le conseil de l’ONU pour trancher

On entame la deuxième journée du G20 qui se déroule à Saint-Pétersbourg en Russie, et les divisions refont surface parmi les chefs d’Etat sur le dossier syrien.

D’emblée on peut remarquer deux camps et deux leaders, Barack Obama et Vladimir Poutine dont les relations sont glaciales malgré la poignée de main cordiale affichée en photo officielle.

Pour ceux qui soutiennent une frappe en Syrie, à leur tête les Etats-Unis et la France, le régime de Bachar al-Assad serait accusé d’avoir tué avec ces armes chimiques des centaines de civils le 21 août, une thèse non confirmée en l’absence de preuves tangibles.

De leur coté, les opposants à toute intervention, avec la Russie en tête, ce sont les rebelles qui en ont utilisés. La conclusion commune trouvée jeudi par les leaders du G20 est une simple condamnation de l’usage des armes chimiques.

La Syrie domine le G20
En ce G20 au cours duquel sont habituellement abordés les thèmes économiques, c’est la crise en Syrie qui prend le dessus cette fois. Vladimir Poutine, qui soutient indéfectiblement le régime de Bachar, avait décidé de transformer le dîner, qui s’est achevé vers 1 heure du matin locales (23 heures, heure française) en tribune ouverte sur la crise syrienne.

La crise s’est propagé depuis un moment de la Syrie pour régner sur les relations entre les grandes nations à l’instar de la relation entre les Etats-Unis et Russie qui connait une froideur glaciale avec menaces d’escalade militaire et rebuffades diplomatiques.

L’autre opposée à une opération militaire, la Chine, s’est exprimé jeudi affirmant que, «la situation actuelle montre que la solution politique est la seule voie» possible pour régler la crise.

 

François Hollande lors d'une conférence de presse à l'issue du G20 de Saint-Pétersbourg (Russie). | (AFP/JEWEL SAMAD.)
François Hollande lors d’une conférence de presse à l’issue du G20 de Saint-Pétersbourg (Russie). | (AFP/JEWEL SAMAD.)

Auteur de l’article : Anas.T

Laisser un commentaire