L’Egypte secouée après l’attentat contre le ministre de l’intérieur

Un attentat à la bombe était la cible du convoi du ministre de l’intérieur égyptien,Mohammed Ibrahim, jeudi 5 septembre, alors qu’il était près de son domicile dans le faubourg de Nasr City, au Caire, vers 8 h 30 (10 h 30, heure de Paris). Les autorités égyptiennes ne pouvaient jusque là pas s’exprimer pour affirmer si l’explosion a été télé-commandée ou si un kamikaze s’est fait exploser.

Suite à cet acte terroriste, le ministre de l’intérieur Mohammed Ibrahim est apparu à la télévision d’Etat pour dénoncer cette tentative d’assassinat qu’il a qualifié de “lâche”.

La déclaration du ministre est venue deux heures après l’explosion d’une “bombe déclenchée à distance”, selon lui. Avant d’ajouter que “quatre voitures” de son escorte avaient été détruites par la forte explosion qui a secoué le convoi.

L’attentat avait fait de nombreux blessés dans le convoi. Le ministre a affirmé qu’il y aurait certainement des séquelles suite à la dispersion des manifestants notamment des actes terroristes.Mohammed Ibrahim s’est dit prêt à mourir en martyr et que s’il mourrait un autre ministre viendrait le remplacer pour continuer à combattre le terrorisme, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le gouvernement intérimaire égyptien, a pris la même position que le ministre de l’intérieur qualifiant cet “acte criminel” et qu ça ne fera que le rendre plus déterminé à frapper d’une main de fer contre toute menace de la sécurité nationale.

Auteur de l’article : Anas.T

Laisser un commentaire