Des propos menaçants tenus par Bachar à l’encontre de la France

Dans une interview accordé à le Figaro, le président syrien, Bachar-al-Assad a mis en garde contre le terrorisme qui pourra se propager en cas de frappe occidentale.

C’est une «guerre régionale» qui risquerait de se déclencher, c’est ce qu’a annoncé Bachar al Assad en mettant en garde contre toute action militaire occidentale. Le président syrien a aussi menacé Paris de «répercussions négatives» sur les intérêts français.

Selon les propos de Bachar-al-Assad recueillis lors d’une  interview au journal le Figaro, le Moyen-Orient serait actuellement un baril de poudre tout prêt d’exploser avec le feu qui s’en approche aujourd’hui. Toujours selon Bachar-al-Assad, le contrôle de la situation sera perdu si ce baril de poudre explosera. Le chaos et l’extrémisme se répandront. Le risque d’une guerre régionale existe», a ajouté le président syrien.

«La France sera notre ennemie» …

Tandis que Washington et Paris sont toujours en pourparlers et en course contre la montre pour tenter de convaincre leurs opinions de la nécessité de punir le régime syrien qui pour eux serait le principal responsable de l’utilisation des armes chimiques, le président Assad a mis en garde contre une «politique hostile au peuple syrien».

«Le peuple français n’est pas notre ennemi, mais dans la mesure où la politique de l’Etat français est hostile au peuple syrien, cet Etat sera son ennemi»«Il y a aura des répercussions, négatives bien entendu, sur les intérêts de la France», martela-t-il d’un ton menaçant.

 

Bachar al-Assad à Damas en juin. (Photo Sana. Reuters)
Bachar al-Assad à Damas en juin. (Photo Sana. Reuters)

Auteur de l’article : Anas.T

Laisser un commentaire