Les moines birmans Anti-musulmans attisent les tensions religieuses

Cette semaine, la violence religieuse a de nouveau éclaté au Myanmar, ancienne Birmanie. Des centaines de maisons musulmanes ont été brûlées dans la région de Sagaing après avoir été attaqué par des émeutiers bouddhistes.

En un peu plus d’un an plus de 200 personnes, pour la plupart musulmans, ont été tués et de nombreux autres déplacés à l’agitation s’est propagée de l’État de Rakhine à l’ouest vers les villes à travers le pays.

Nombreux sont ceux qui accusent un moine controversée, Wirathu. On l’accuse de faire montée les tensions.

Wirathu dit qu’il a mis vers le haut comme un rappel pour les bouddhistes que le pays est attaqué par des «envahisseurs» musulmans.

Wirathu estime qu’il ya un «plan directeur» musulman en cours pour transformer le Myanmar en un État islamique.

S’il a raison, c’est un projet à long terme. Les dernières estimations indiquent quil y a 60 millions d’habitants du Myanmar, 90% sont bouddhistes et environ 5% de musulmans.

 Il y a dix ans, sous la junte militaire, Wirathu a été emprisonné pour ses opinions anti-musulmanes. Maintenant, en ces temps de changement, son message soit largement diffusé à travers les médias sociaux et les DVD. Loin d’être condamné, Wirathu a maintenant le soutien du plus haut niveau.

Les musulmans veillent sur la mosquée Joon, le plus grand à Mandalay, tous les soirs
Les musulmans veillent sur la mosquée Joon, le plus grand à Mandalay, tous les soirs

 

 

Auteur de l’article : Samy

Laisser un commentaire