Catastrophe ferroviaire de Gallice: Le conducteur reconnait son imprudence

Lors de son interrogatoire avec le juge, le conducteur du train qui a déraillé, faisant 79 morts en Gallice, a reconnu le fait qu’il ne s’est pas rendu compte de la vitesse à laquelle il roulait (vitesse limitée à 80km/h) alors qu’il faisait du 180 à l’heure juste avant le virage de la catastrophe. 

Ayant été accompagné et mis en examen dimanche pour “79 faits d’homicide par imprudence”, c’est le nombre de morts dans la catastrophe ferroviaire, le conducteur a été tout de même laissé en liberté.

Francisco José Garzon Amo, 52 ans déjà et conducteur expérimenté est en effet soupçonné de ne pas avoir freiné à temps alors qu’il abordait un virage où la vitesse est limitée à 80 kilomètres heure. Il reconnait avoir manqué de vigilance et qu’il a commit une grave imprudence qui a coûté la vie a une dizaine de personne.

D’après le quotidien espagnol “La Voz de Galicia”, le conducteur ne s’est pas rendu compte qu’il était déjà dans une portion où il aurait dû faire redescendre la vitesse du train à 80km/h, alors qu’il roulait à 200km/h ! C’était trop lorsqu’il s’est rendu de son erreur.

 

Le conducteur ace compagné par la police juste après la catastroph
Le conducteur accompagné par la police juste après la catastrophe

 

 

 

Auteur de l’article : Anas.T

Laisser un commentaire