Une jeune femme devenue symbole de la révolte turque

Une photo du 28 mai prise dans le centre d’Istanbul montrant la jeune femme aspergée de gaz lacrymogène par un policier masqué est devenue en quelques jours l’un des symboles des manifestations menées contre le gouvernement du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan. L’incident se déroule place Taksim, dans le parc de Gezi, dont l’aménagement en centre commercial est à l’origine de la contestation. La police est intervenue contre des opposants manifestant pacifiquement contre l’abattage d’arbres du parc. La série de clichés de la scène prises par Osamn Orsal, un photographe de Reuters, a depuis fait le tour du web, devenant le symbole de la brutalité de la répression, largement relayée sur les réseaux sociaux.

La photo s’est d’abord vite fait connaitre et a fait le tour en Turquie. Placardée sur les murs d’Istanbul sous forme de stickers et d’affiches, elle a ensuite inspiré un slogan pour les manifestants : «Plus vous nous aspergez, plus nous sommes forts». La presse internationale s’en est emparée dans un second temps : le Guardian (Royaume-Uni), La Vanguardia (Espagne). NBC News, le Washington Post (Etats-Unis) et elle a même fait la Une du journal canadien National Post.

Les manifestations ont pris de l’ampleur depuis leurs débuts le 31 mai, touchant Istanbul et désormais Ankara et plusieurs autres villes. Des dizaines de milliers de personnes ont réclamé le départ du chef du gouvernement, Recep Erdogan , dont ils dénoncent le style autoritaire et la pression exercée par le gouvernement.

Auteur de l’article : Anas.T

Laisser un commentaire